7) La ventilation, l’évacuation des produits de combustion - Bac à Bac+2

7) La ventilation, l’évacuation des produits de combustion - Bac à Bac+2

La ventilation de la mini-chaufferie :

Question

Quel est le rôle de la ventilation d’une chaufferie ?

Une chaufferie peut être ventilée pour 2 raisons :
- Besoin en air extérieur pour la combustion (air comburant).
Ce besoin ne concerne pas les chaudières à circuit étanche alimentées par une ventouse.



- Besoin en air extérieur pour l’aération (hygiène) et le rafraîchissement de la chaufferie.

a) Bâtiment d'habitation collective et de bureaux (non ERP)

Mini-chaufferies au gaz : la spécification ATG C. 321.4 (art. 5.1.1) exige un système spécifique permanent de ventilation constitué :

  • en partie basse, par un dispositif d'introduction d'air neuf ;
  • en partie haute, par un dispositif d'évacuation d'air,

Le système de ventilation doit :

  • réaliser en mini-chaufferie un balayage efficace de l'atmosphère,
  • ne pas provoquer en mini-chaufferie de courant d'air froid direct, gênant pour le personnel de conduite et pour le bon fonctionnement de l'installation (risque de gel …),
  • s'opposer à l'introduction de corps étrangers en mini-chaufferie avec une protection par un grillage à mailles d'au plus 10 [mm] ou par tout dispositif analogue.

Lorsque des conduits d'introduction et d'évacuation d'air d'une mini-chaufferie traversent le bâtiment, ils doivent être réalisés en matériaux incombustibles et CF 1 h.

La ventilation de la mini-chaufferie ne peut être réalisée mécaniquement (par l'intermédiaire d'un ventilateur) que :

  • sur les installations comportant des générateurs à circuit non étanche si l'évacuation de l'air vicié et des produits de combustion se fait conjointement dans un même conduit
  • sur les installations comportant des générateurs à circuit étanche (*)

(*) On remarque ici que la réglementation pour les bâtiments d'habitation collective et de bureaux (non ERP) évoque l'aération de la mini chaufferie même si les générateurs sont de type à circuit étanche.

Les chaudières à ventouse sont présentées dans les dossiers « Les chaudières à condensation » et « Chauffe-eau, chauffe bain, chaudières murales à combustibles gazeux ».

Les dimensions des dispositifs de ventilation seront étudiées dans le § suivant.

Question

La ventilation de la mini chaufferie ci-dessous pourrait-elle être réalisée mécaniquement ? Pourquoi ?

Oui, la ventilation de cette mini chaufferie pourrait être réalisée mécaniquement car l'évacuation de l'air vicié et des produits de combustion se fait conjointement dans un même conduit (l’air de balayage du local s’évacue par le coupe-tirage de la chaudière).

« Pour les installations comportant des générateurs à circuit non étanche, la ventilation de la mini chaufferie ne peut être réalisée mécaniquement que si l'évacuation de l'air vicié et des produits de combustion se fait conjointement dans un même conduit » [ATG C. 321.4 art. 5.1.1] .

Question

Selon quel principe la ventilation de la chaufferie ci-dessous équipée d’un générateur de type à circuit étanche est-elle réalisée ? Pourrait-elle être réalisée mécaniquement ? Pourquoi ?

La ventilation de cette chaufferie est réalisée de façon naturelle. On distingue à gauche de la chaudière la grille d’entrée d’air basse et la grille de sortie d’air haute.

La chaudière est de type générateur à circuit étanche. « Pour les installations comportant des générateurs à circuit étanche, la ventilation de la mini-chaufferie peut aussi être réalisée mécaniquement ».

Remarquez la présence d’une grille d’aération en partie basse de la gaine technique dans laquelle passe le conduit d’évacuation des fumées.
Ceci est du au fait que le conduit d’évacuation des fumées est de type pressurisé (présence d’un ventilateur dans le circuit interne à la chaudière).
Dans ce cas, le DTU 24.1 (relatif aux travaux de fumisterie) interdit le passage direct du conduit d’évacuation à l’intérieur du bâtiment. Il doit se trouver dans une gaine de protection interdisant les risques d’émanations de gaz brûlés dans le bâtiment. Cette gaine technique doit être ventilée (haut et bas, 50 [cm²] mini pour chacune) pour permettre la dissipation d’une fuite de fumée éventuelle (DTU 24.1 § 6.4).

Mini-chaufferies au fioul : l'annexe de l'arrêté du 21 mars 1968 (art. 65 et 72) demande :

  • une amenée d'air frais située « le plus près possible des appareils » (chaudière au fioul dans un bâtiment à usage individuel) ou « en partie basse du local » (chaudière au fioul dans un bâtiment à usage collectif)
  • une évacuation d'air située en partie haute du local qui doit, dans le cas d'une chaudière installée dans un bâtiment à usage collectif, monter au-dessus de la toiture sauf « dispositions particulières efficaces assurant la ventilation sans gêner le voisinage »

b) Établissement recevant du public (30 < Putile < 70 [kW])

>Pour ce qui concerne la ventilation le RSERP indique :

Grand ERP (1e à 4e catégories) [RSERP art. CH 6 § 1 b]
Amenée d'air directe ou indirecte, permettant de fournir aux appareils la quantité d'air nécessaire à leur fonctionnement normal.

Petit ERP (5e catégorie) [RSERP art. PE 20 et PE 21 § 1]
On peut se baser soit sur les règles applicables aux bâtiments d'habitation, soit sur celles applicables aux ERP de 4ème catégorie.

On peut cependant noter que le [RSERP art. GZ3 § 2] précise :
Tous locaux, contenant uniquement des appareils à circuit étanche, peuvent ne pas comporter d'ouvrant sur l'extérieur. De plus, de par la conception des appareils à circuit étanche, aucune exigence de ventilation de ces locaux n'est imposée pour assurer le fonctionnement normal des dits appareils.

On se trouve donc devant une ambiguïté entre la réglementation « bâtiments d'habitation » qui évoque l'aération des mini-chaufferies équipées d'appareil à circuits étanche et celle des ERP qui précise qu'elle n'est pas nécessaire (dans les mini-chaufferies).

L'évacuation des produits de combustion :

a) Bâtiment d'habitation collective et de bureaux non ERP

Mini chaufferies au gaz : [ATG C. 321.4 art. 5.2] l'évacuation des produits de combustion doit se faire par l'intermédiaire :

  • soit d'un conduit de fumée spécifique à la mini-chaufferie fonctionnant en tirage naturel ou en extraction mécanique pour les appareils à circuit non étanche,
  • soit d'une ventouse horizontale ou verticale pour les appareils à circuit étanche.

Sont également admis, les conduits d'évacuation des produits de la combustion titulaires de la marque « NF - Conduit de fumée » et d'un classement compatible avec les caractéristiques des appareils.

Mini-chaufferies au fioul : les chaudières doivent être raccordées à un conduit de fumées ou d'évacuation des gaz ([A21/03/1968 Annexe - art. 63])

b) Établissement recevant du public

Pour ce qui concerne l'évacuation des produits de combustion le RSER indique :

Grand ERP (1e à 4e catégories)
Les principales exigences sont les mêmes que pour les chaufferies de puissance supérieure à 70 [kW] (dossier Chaufferies - Fuel et GN - Ventilation – Produits de combustion)           

Le [RSERP art. GZ3 § 3] précise :

Les orifices d'évacuation des produits de combustion à travers une paroi extérieure (« ventouses ») doivent être situés à 0,40 [m] au moins de toute baie ouvrante et à 0,60 [m] au moins de tout orifice d'entrée d'air de ventilation. Les orifices d'évacuation débouchant directement sur une circulation extérieure (notamment voie publique ou privée) à moins de 1,80 [m] au-dessus du sol doivent comporter un déflecteur inamovible donnant aux gaz évacués une direction sensiblement parallèle au mur [RSERP art. GZ 23].

Remarque : ces règles apparaissent par ailleurs dans le DTU 61.1 (NF P 45-204.4), « Installations de gaz », version 2006. Elles s'appliquent également aux bâtiments d'habitation.

Petit ERP (5ème catégorie)
Il faut appliquer les règles imposées aux bâtiments d'habitation [RSERP art. PE 21 § 1].