Chargement...

9) Principe du réglage d’une pompe en mode Hmt constante - Bac à Bac+2

9) Principe du réglage d’une pompe en mode Hmt constante - Bac à Bac+2

Le réglage de la pompe devra s’effectuer après avoir réalisé l’équilibrage de la distribution et avoir positionné tous les robinets de régulation en grande ouverture.

En agissant sur le bouton de commande en façade du variateur de vitesse, on choisira le mode de fonctionnement "à Hmt constante" :

Si l’on dispose d’un robinet de mesure du débit de la pompe, on mesurera le débit et on l’ajustera à la valeur souhaitée en agissant sur le bouton de réglage de la Hmt. La validation de la Hmt correspondante correspondra à la Hmt qui sera régulée constante.

Ainsi, pour le circuit dont la courbe caractéristique est représentée en mauve ci-dessous, on pourra régler le débit entre 13 [m³/h] à vitesse maxi et 6,2 [m³/h] à vitesse mini pour des Hmt comprises entre 8 et 2 [mCE].
Pour un débit souhaité de 10 [m³/h], il faudra valider une Hmt d’environ 5 [mCE].


Lors de la fermeture ultérieure de robinets de régulation 2 voies sur ce circuit, la Hmt de 5 [mCE] sera maintenue constante.


Si l’on ne dispose pas de robinet volumétrique du débit de la pompe, en mode « Hmt constante », on réglera la pompe à sa vitesse maximale et dans cette situation, on mesurera la Hmt pour en déduire le débit maximal de la pompe et la courbe de réseau.

Ainsi, on a mesuré ci-dessous en vitesse maximale une Hmt de 8 [mCE] correspondant à un débit sur la pompe de 13 [m3/h].
On en déduira graphiquement (ou par calcul) la Hmt nécessaire au débit souhaité (évidemment nécessairement inférieur ou égal à 13 [m3/h]) que l'on réglera comme consigne.

Supposons que l'on souhaite pour cette pompe un débit de 10 [m3/h].
On a graphiquement déterminé ci-dessous que la consigne à valider en mode Hmt constante sera d’environ 5 [mCE].

La détermination de cette consigne pourra aussi s’effectuer par calcul car sur un circuit fermé donné, les pertes de charge et donc les besoins de Hmt varient en proportion du carré du débit (voir § L’évolution des pertes de charge).

Si l’on a déterminé à vitesse maximale que la Hmt (et donc les pertes de charge) était de 8 [mCE] pour 13 [m³/h], on peut en déduire qu’elle devra être de 4,7 [mCE] pour le débit souhaité de 10 [m³/h].
8 [mCE] = k x (13 [m³/h])2
Hmt  = k x (10 [m³/h])2
Et en déduire :
Hmt = 8  x (10/13)2 = 4,7 [mCE].

Il ne restera plus qu’à valider la consigne calculée de 4,7 [mCE].

Question

Q1: On installe la pompe ci-dessous pour obtenir un débit de 15 [m3/h].
A la mise en service à grande vitesse, on mesure une Hmt de 8 [mCE].
Déterminez de 2 façons la consigne de Hmt qui sera à valider pour obtenir le débit souhaité.


On pourra déterminer la consigne de Hmt graphiquement :



Ou par calcul : Hmt = 8 x (15/17,6)2 = 5,8 [mCE].

Mais attention, si le débit souhaité est supérieur à celui du débit max obtenu en vitesse maximale, on aboutira à un besoin de consigne que l’on pourra toujours afficher, mais sans que cela n’augmente bien sûr la vitesse et donc le débit obtenu.

Ainsi sur la pompe Siriux 40-80 ci-dessous, on a mesuré en vitesse maximale une Hmt de 8 [mCE] pour un débit de 13 [m³/h].
Supposons que le débit souhaité soit de 15 [m³/h].
La construction ci-dessous nous laissera penser qu’il faille régler une consigne de Hmt de 10 [mCE].
Evidemment on pourra toujours le faire, mais cela sera illusoire puisque la pompe étant déjà à vitesse maximale, la Hmt réelle restera de 8 [mCE] pour un débit maximal de 13 [m³/h].

On ne devra donc pas prendre ses désirs pour la réalité.
Dans le domaine de la régulation, Il est souvent possible d’afficher une consigne qui ne sera en réalité que fictive, au sens où l’installation réelle ne permettra jamais de l’obtenir.
Ainsi, si les radiateurs de votre maison ont été bien dimensionnés pour permettre un chauffage à 20 [°C] par grand froid, il ne servira à rien ces jours-là de positionner le thermostat d’ambiance sur 25 [°C]...