Chargement...

N°3 - Pertes en ligne et défaut d’équilibrage - niv 3

N°3 - Pertes en ligne et défaut d’équilibrage - niv 3

Si l'on est seulement interressé par l'apprentissage de la méthode d'équilibrage par égalisation des températures de retour des circuits, on pourra "sauter" ce § et passer directement au suivant.

Le défaut d’équilibrage et les pertes en ligne se conjuguent car les chutes de température dues aux pertes en ligne sont d’autant plus importantes que les débits en circulation sont plus faibles, comme c’est le cas dans les antennes mal irriguées d’un immeuble déséquilibré.

De ce fait, les antennes défavorisées sont victimes d’une « double peine ». Les puissances de leurs émetteurs sont réduites de par :

  • La faiblesse du débit d’alimentation
  • La faiblesse de la température de l’eau reçue du fait des pertes en ligne

Il est à noter que le problème va aujourd’hui en s’accentuant. Si les tuyauteries sont mieux calorifugées, du fait de la réduction des puissances nécessaires les débits distribués sont plus faibles, et ceci sans que l’on ait pu en proportion diminuer le diamètre des tuyauteries terminales.

Une simulation « symbolique » réalisée sur 5 « émetteurs », qui pourraient tout aussi bien représenter 5 colonnes d'alimentation d'appartements, conduit aux résultats suivants :


  • Situation 1: installation déséquilibrée.





  • Situation 2: installation équilibrée par rétablissement des débits nominaux.
  • L’équilibrage permettra une nette amélioration de la situation, car le rétablissement des débits nominaux permettra de réduire les chutes de températures de distribution :






  • Situation 3: installation équilibrée par égalisation des températures de retour.

Un meilleur résultat est obtenu si l'on équilibre le réseau en égalisant les températures de retour des antennes traitées:





Question

Q1: Comparez les résultats des 3 simulations ci-dessus.



Question

Q2: Comment expliquer que quelle que soit la méthode, l’équilibrage permette de réduire les chutes de température de distribution dues aux pertes en ligne?

L’équilibrage permet d’augmenter le débit dans les antennes défavorisées.
De ce fait la chute de température de l’eau y diminue très sensiblement en proportion de l’augmentation du débit.
ΔT = P / (1,16 x qv)
Avec :
ΔT : Chute de température
P : puissance calorifique perdue par la tuyauterie en [kW ]
qv : débit en circulation en [m³/h]

Question

Q3: Comment expliquer que l’équilibrage par égalisation des températures de retour amène à un meilleur résultat que le simple réglage des débits nominaux?

Les débits nominaux sont calculés dans l’hypothèse d’une même température d’alimentation de tous les émetteurs. L’égalisation des températures de retour amène à augmenter le débit dans les antennes dont la température d’entrée est faible et à le diminuer dans celles où elle est supérieure.
De ce fait, les antennes favorisées pour ce qui est de leur température d’entrée seront défavorisées sur le débit et inversement.