Chargement...

N°7 - Intervention des sécurités - niv 5 à 4

N°7 - Intervention des sécurités - niv 5 à 4

L’intervention des sécurités est souvent la conséquence indirecte d’un défaut qu’il faudra toujours rechercher avant de remettre la chaudière en service.

Question

Q1: Quels sont les dispositifs de sécurité des chaudières murales qui ont été évoqués dans le § précédent?

Dans le § précédent, il a été évoqué :
- La soupape de sécurité :
Elle permet l’évacuation d’eau si la pression dans le circuit de la chaudière devenait excessive.


- Le thermostat (détecteur) de surchauffe :
Il mettra la chaudière en sécurité. Un réarmement manuel du thermostat de sécurité sera nécessaire pour que la chaudière puisse redémarrer.


- La sécurité « anti-débordement » du dispositif d’évacuation des gaz de combustion. Elle intervient si l’évacuation des gaz de combustion était contrariée.

- La sécurité « flamme » : elle arrête de l’alimentation en gaz du brûleur si la flamme n’apparaissait pas ou s’éteignait.

Question

Q2: Quels sont les risques physiques couverts par les 4 dispositifs de sécurité évoqués ci-dessus?

- La soupape de sécurité couvre le risque d’une montée en pression excessive du circuit d’eau dans la chaudière et dans le circuit de chauffage.
Un excès de pression se traduirait par la déformation ou la rupture de l’équipement le plus fragile du circuit, ce qui pourrait se traduire par un dégât des eaux.

- Le thermostat (détecteur) de surchauffe (thermostat de sécurité) couvre le risque d’une montée excessive en température du circuit d’eau dans la chaudière et par voie de conséquence dans le circuit de chauffage, voire dans le circuit d’eau chaude sanitaire. Il limite ainsi les risques de brûlure.

- La sécurité « anti-débordement » ou « anti-refoulement » assure que l’évacuation des gaz de combustion s’effectue correctement. Elle est donc essentielle contre les risques d’«asphyxie» ou plus précisément d’intoxication mortelle au monoxyde de carbone.

- La sécurité « flamme » : elle arrête de l’alimentation en gaz du brûleur si la flamme n’apparaissait pas ou s’éteignait. Elle est donc essentielle contre les risques d’explosion, d’incendie et d’intoxication.


Source Savelys

Question

Q3: Comme il a déjà été indiqué, le débistat de contrôle de l’irrigation du corps de chauffe n’est pas présent sur tous les modèles de chaudière.
Quelle sécurité interviendra en cas de manque d’irrigation du corps de chauffe?

En cas de manque d’irrigation du corps de chauffe la température de l’eau en sortie deviendra excessive et le thermostat surchauffe de la chaudière la mettra en sécurité.

Question

Q4: Complétez le tableau en précisant selon le type de défaut, quelle sécurité interviendra.