Chargement...

N°4 - Les différents types de rotor - niv 5

N°4 - Les différents types de rotor - niv 5

Pour les rotors, on distingue :

Les pompes équipées de moteur à « rotor noyé » :

Les pompes à rotor noyé sont de petites et moyennes pompes appelées circulateur ou accélérateur.
Le rotor de leur moteur électrique « baigne » dans l'eau véhiculée qui sert aussi à en lubrifier les paliers.

L’intérêt de cette technologie consiste à s’affranchir de l’utilisation d’un ventilateur pour le refroidissement du moteur. Celui-ci est assuré par l’eau véhiculée, ce qui permet d’obtenir un niveau sonore très faible tout en limitant les risques de fuite.

pompes

Les pompes à « rotor noyé » sont généralement utilisées sur les installations individuelles ou dans les sous stations.


Les pompes équipées de moteur à « rotor sec » :

Dans les pompes à rotor sec, le moteur et le corps de pompe sont parfaitement séparés par un système d'étanchéité de type :

  • Presse-étoupe : l’étanchéité est réalisée par une sorte de joint comprimé ; celle-ci, par principe, ne doit pas être totalement parfaite et impose d’évacuer un goutte à goutte appelé « égouttures ».
  • Garniture mécanique : l’étanchéité est réalisée par un dispositif comprenant une bague de friction et un joint tournant ; les faces sont usinées avec un soin extrême et la mise en œuvre exige des précautions; ce dispositif est totalement étanche.

Le moteur des pompes « à rotor sec » est refroidi par un ventilateur installé en bout d’arbre.
Dans l’éclaté ci-dessous, le ventilateur dessiné permet le refroidissement du moteur.

Les pompes à rotor sec sont utilisées principalement sur les circuits primaires des chaufferies où les aspects bruit liés au ventilateur sont moins importants.


Exemple de pompes à rotor sec:

pompes à rotor sec

Question

Q1: Nous visualisons ci-dessus une pompe à rotor sec dont le moteur est installé vertical au-dessus de la pompe.
Comme l'indique le schéma ci-dessous, ceci n’est pas possible pour une pompe à rotor noyé.
En pensant au fait que le rotor baigne dans l’eau en circulation, et que celle-ci peut véhiculer des bulles de gaz, pouvez-vous expliquer pourquoi?


Si le rotor noyé était installé vertical au-dessus de la pompe, il piégerait les bulles d’air en circulation. Entouré d’air le rotor ne serait alors plus refroidi par l’eau en circulation.
Le rotor noyé est donc toujours installé horizontalement et devra quand même être bien purgé de l’air qu’il pourrait contenir avant son démarrage.

Question

Q2: Comme l'indique le schéma ci-dessous, un rotor noyé ne doit pas être installé vertical en-dessous de la pompe.
En pensant au fait que le rotor baigne dans l’eau en circulation, et que celle-ci peut véhiculer des particules en suspension, pouvez-vous expliquer pourquoi?


Si le rotor noyé était installé vertical au-dessous de la pompe, il piégerait les éventuelles boues en circulation. Le rotor noyé est donc toujours installé horizontalement.
Malgré cela il est assez fréquent qu’un rotor noyé se bloque du fait de dépôts intervenus par exemple au fil de l’arrêt d’été. On doit alors le débloquer manuellement. On dit que l’on effectue un dégommage de la pompe.

Question

Q3: Lorsque l'on se trouve devant une pompe, quels pourraient être les moyens de distinguer visuellement une pompe à rotor sec d'une pompe à rotor noyé?

Sur une pompe à rotor sec, on peut visualiser:
- un grillage derrière lequel tourne un ventilateur assez bruyant.
- une certaine séparation entre le corps de la pompe et le moteur, à l'intérieur de laquelle on peut parfois visualiser l'arbre de transmission.