N°3 – Les températures extérieures utilisées pour le calcul des déperditions- niv. 3 à 4

N°3 – Les températures extérieures utilisées pour le calcul des déperditions- niv. 3 à 4

Les déperditions sont proportionnelles à l‘écart de température entre l’intérieur et l’extérieur.

déperditions proportionnelles

Région, par région, il est défini une température extérieure « minimale » dite de base.
Elle est utilisée pour effectuer le calcul des déperditions.

carte des températures

La température de base utilisée pour le calcul des circuits de chauffage n’est pas la température la plus basse qui puisse être mesurée dans une région donnée. Il s’agit d’une valeur raisonnable pour, en règle générale, permettre d’assurer correctement le chauffage par grand froid, tout en limitant les excès de puissance installée.

Ainsi la température de base utilisée pour calculer les installations de chauffage dans Paris est de -5 [°C] bien que des températures entre -10 et -15 [°C] aient pu y être mesurées. Mais, en règle générale, ces températures tout à fait exceptionnelles n’interviennent que quelques heures par jour et certaines années seulement, et de façon très matinale. Avec une installation de chauffage strictement calculée pour la température extérieure de base et correctement réglée, la chaleur stockée dans les murs des bâtiments permettra sans trop d’inconfort de franchir ces courtes périodes.
Enfin, il existe des corrections à prendre en compte pour tenir compte de l’altitude et de la proximité de la mer que l’on trouvera facilement sur le Web.

Voici une bonne occasion de vérifier notre connaissance de la carte de France.

Question

Q1 : Pour quelques villes de France éloignées du bord de mer, sans tenir compte de l’attitude, quelles sont les températures de base utilisées?

températures de base
températures de base

Notons enfin qu'en pratique, les calculs de déperditions sont, au final, le plus souvent menés par excès. Les installations de chauffage sont donc souvent plus ou moins surdimensionnées. Par grands froids, la surpuissance installée est souvent utile, car, du moins pour les distributions d'eau de chauffage, les installations ne sont jamais parfaitement réglées (défaut d’équilibrage hydraulique).