N°1 - La protection antigel des batteries chaudes à eau - niv. 3 à 4

N°1 - La protection antigel des batteries chaudes à eau - niv. 3 à 4

1



Sous notre climat, la 1ère batterie à eau chaude d’une centrale de traitement d’air dans laquelle il est introduit de l’air neuf doit être protégée par un thermostat antigel
Ce thermostat intervient s’il détecte une température inférieure à environ + 5 [°C].

Question

Q1: Quelles autres solutions permettraient de ne pas installer un thermostat antigel sur la 1ère batterie chaude d’une centrale de traitement d’air dans laquelle il est introduit de l’air neuf ?

Il serait possible de glycoler l’eau du circuit de chauffage.
On pourrait aussi installer une batterie électrique antigel de préchauffage de l’air neuf :

En règle générale, en cas de risque de gel, le thermostat antigel :

  • Arrête le moteur du ventilateur de soufflage,
  • Arrête le moteur du ventilateur de reprise,
  • Ferme les registres d’entrée d’air neuf et de rejet d’air vicié,
  • Demande l’ouverture de la vanne de régulation de la batterie chaude,
  • Enclenche une alarme

Le thermostat antigel (TAG) dispose d’un capillaire dans lequel la dilatation ou le changement de phase d’un fluide permet la manœuvre d’un contact qui peut être utilisé pour engendrer les différentes actions de protection ou d’alarme.

1

Question

Q2: Les thermostats antigel (TAG) sont parfois à réarmement manuel. Quelle est l’utilité de prévoir un thermostat antigel à réarmement manuel?

L’installation d’un thermostat à réarmement manuel nécessite qu’un technicien se déplace pour le réarmer (après avoir, si nécessaire, supprimé l’origine de son intervention).
Ceci est la garantie qu’un contrôle sérieux du dysfonctionnement sera effectué.

Question

Q3: Donnez quelques exemples de disfonctionnement d’un circuit d’eau de chauffage qui pourraient conduire à l’intervention du TAG de contrôle de la batterie chaude d’une centrale de traitement d’air.

On pourrait imaginer que :
- La chaudière est tombée en panne.
- La pompe du circuit s’est arrêtée.
- Un robinet de sectionnement a malencontreusement été fermé.
- Le circuit s’est en partie vidé de son eau.
- La purge d’air du circuit a mal été effectuée
- La température de l’eau du circuit de chauffage a été réglée sur une consigne très insuffisante.
- Etc .

Question

Q4: Sur la centrale ci-dessous symbolisez en pointillé les liaisons électriques entre le TAG et les équipements dont il commande, en cas de risque de gel, la marche ou l’arrêt, la fermeture ou l’ouverture, l’allumage ou l’extinction.