Chargement...

N°3 - Fonctions et domaines concernés par la GTB - niv 4 à 3

N°3 - Fonctions et domaines concernés par la GTB - niv 4 à 3

En formation de niveau 5 (CAP), on n'étudiera pas ce dossier.



Un bâtiment comporte beaucoup de services communicants, qui peuvent chacun être gérés par voie informatique de façon autonome.
Les pictogrammes ci-dessous représentent ces ensembles techniques ils sont regroupés en 4 catégories.


Source : manuel de la régulation et de la gestion technique aux éditions SEDIT

Question

Q1: Visualisez les différents pictogrammes.
Quelles sont les catégories potentiellement les plus importantes en terme de sécurité?
Quelles sont les catégories à priori moyennement importantes en terme de sécurité?

Les catégories potentiellement les plus importantes en terme de sécurité sont :

- Secours électrique
- Sécurité incendie
- Vol, effraction


Les catégories a priori moyennement importantes en terme de sécurité sont :

- Contrôle d’accès
- Horaires, paiement
- Gestion administrative centralisée
Et d’une façon générale tout ce qui touche à la transmission et l’utilisation de données.

Question

Q2: Visualiser les différents pictogrammes.
Quelles sont les catégories potentiellement les plus coûteuses en énergie consommée?
Quelles sont les catégories à priori les moins coûteuses en énergie consommée?

Les catégories potentiellement les plus coûteuses en énergie consommée correspondent aux pictogrammes de gauche:
- Chauffage
- Eau chaude sanitaire
- Froid
- Ventilation
- Conditionnement d’air
- Distribution de fluides


Les catégories potentiellement les moins coûteuses en énergie consommée correspondent aux pictogrammes de droite: Gestion administrative centralisée et sécurité.

Concentrons-nous sur les pictogrammes les plus consommateurs en énergie, à savoir les domaines du Génie climatique et du Génie électrique, courants forts.

Traditionnellement, la « Gestion Technique des Bâtiments » couvre ces premières catégories, bien que les fournisseurs de GTB puissent empiéter sur les domaines suivants.

Lorsqu’un nombre élevé de fonctionnalités est supervisée par voie informatique, on dit que l’immeuble est « immotisé ». Ce mot est à l’immeuble ce que la domotique est à la maison individuelle : une maison est dite « domotisée », lorsqu’une majorité d’équipements techniques est pilotée automatiquement (chauffage-ventilation-climatisation, éclairage, porte de garage, volets roulants, audiovisuel, appareils ménagers).

La réunion de tous les services à un seul poste de supervision s’avère toutefois lourde à gérer. Rappelons également que la législation oblige le système de mise en sécurité incendie à être dissocié de la GTB, pour plus de sécurité vis-à-vis d’une défaillance éventuelle du système de GTB.

Les fournisseurs de GTB sont soit des constructeurs de matériel de régulation « bâtiment », soit des constructeurs d’automates industriels, soit encore des « intégrateurs », c’est-à-dire des informaticiens proposant de superviser plusieurs sous-systèmes issus de constructeurs différents.

Le résultat porte généralement l’empreinte de ses origines…

Parce que le client souhaite généralement avoir affaire à un seul interlocuteur, le fournisseur principal prend donc la responsabilité du système entier, mais pourra faire appel à des spécialistes pour les domaines qui ne seraient pas de son cœur de métier.

Nous allons dans les § suivants nous intéresser aux différentes architectures usuelles des GTB. Les appellations proposées permettent de distinguer les différentes technologies, elles n’ont pas de caractère officiel.