N°5 - GTB à architecture de type réseau intégral - niv. 5

N°5 - GTB à architecture de type réseau intégral - niv. 5
En formation de niveau 3 à 4 (CAP à Bac), on n'étudiera pas ce chapitre ni les suivants.



Les GTB à architecture de type «réseau intégral» se trouvent pour l’heure essentiellement dans l’industrie.

Dans cette architecture la couche «terrain» formée par les capteurs-actionneurs est elle-même reliée à l’UTL par un réseau: les liaisons électriques standardisées 0-10 [V] qui reliaient chaque capteur ou actionneur à l’UTL dans les GTB de type hiérarchisées, cèdent la place à un bus qui relie ces composants entre eux, et à l’UTL. Les capteurs et actionneurs disposent chacun d’une adresse unique sur ce bus.

Dans le bâtiment, les constructeurs ne semblent pas pressés de basculer vers cette technologie.
L’appellation «bus de terrain» ou «réseau de terrain» est toutefois déjà employée, mais plutôt pour désigner le bus qui relie des régulateurs de ventilo-convecteurs par exemple.

Question

Q1: Reportez sur l’image ci-dessous dans les zones grisées les bonnes appellations:
- Poste de supervision
- Réseau d’automates
- Réseau de terrain
- Réseau de gestion
- Contrôleur de réseau


Question

Q2: En quoi cette architecture de type «réseau intégral» diffère-t-elle de «l’architecture classique»?

Cette architecture diffère de l’architecture classique par la présence du bus de terrain qui relie les capteurs et actionneurs à l’UTL, plutôt qu’une liaison fil à fil de chaque capteur-actionneur vers l’ UTL.


Remarque:
Aujourd’hui, on rencontre dans le bâtiment essentiellement 2 bus de terrain:

- KNX, qui réunit Batibus, Eibus, EHS
- Lonworks

Dans l’industrie, beaucoup de bus coexistent, notamment , CAN (Controller Area Network), Profibus, WorldFip, etc…