Chargement...

N°5 - GTB à architecture de type « réseau intégral » - niv 3

N°5 - GTB à architecture de type « réseau intégral » - niv 3

En formation de niveau 5 à 4 (CAP à Bac), on n'étudiera pas ce § ni les suivants.



Les GTB à architecture de type « réseau intégral » se trouvent pour l’heure essentiellement dans l’industrie.

Dans cette architecture la couche « terrain » formée par les capteurs-actionneurs est elle-même reliée à l’UTL par un réseau : les liaisons électriques standardisées 0-10 V qui reliaient chaque capteur ou actionneur à l’UTL dans les GTB de type hiérarchisées, cèdent la place à un bus qui relie ces composants entre eux, et à l’UTL. Les capteurs et actionneurs disposent chacun d’une adresse unique sur ce bus.

Dans le bâtiment, les constructeurs ne semblent pas pressés de basculer vers cette technologie.
L’appellation « bus de terrain » ou « réseau de terrain » est toutefois déjà employée, mais plutôt pour désigner le bus qui relie des régulateurs de ventilo-convecteurs par exemple.

Question

Q1: Reportez sur l’image ci-dessous dans les zones grisées les bonnes appellations :
- Poste de supervision
- Réseau d’automates
- Réseau de terrain
- Réseau de gestion
- Contrôleur de réseau


Question

Q2: En quoi cette architecture de type « réseau intégral » diffère-t-elle de «l’architecture classique»?

Cette architecture diffère de l’architecture classique par la présence du bus de terrain qui relie les capteurs et actionneurs à l’UTL, plutôt qu’une liaison fil à fil de chaque capteur-actionneur vers l’ UTL.

Remarque :
Aujourd’hui, on rencontre dans le bâtiment essentiellement 2 bus de terrain :
- KNX, qui réunit Batibus, Eibus, EHS
- Lonworks

Dans l’industrie, beaucoup de bus coexistent, notamment , CAN (Controller Area Network), Profibus, WorldFip, etc…