N°4 - Débit minimal d’irrigation - niv. 4 à 5

N°4 - Débit minimal d’irrigation - niv. 4 à 5
En formation de niveau 3 (CAP), on n'étudiera pas ce dossier.



Certaines chaudières nécessitent un débit minimal d'irrigation. Le fonctionnement de leur brûleur est en général asservi à un contrôleur de débit (flow-switch).

Question

Q1: Si dans la chaufferie ci-dessous les V3V n°5 et n°8 se ferment, quel est le débit dans la chaudière?


Si les V3V se ferment, le débit s’annule dans la chaudière. Il y aura lieu de vérifier que le fabriquant n’impose pas un débit minimal d’irrigation.

Si le fabricant de la chaudière impose un débit minimal d'irrigation de sa chaudière il faudra installer une pompe de recyclage, voire, comme ci-dessous, installer une bouteille de découplage, ce qui est contradictoire avec la condensation car il y aura par recyclage un réchauffage des retours.

Question

Q2: En respectant la numérotation du schéma, rédigez le principe de fonctionnement de la régulation correspondant au schéma de chaufferie ci-dessous.


Descriptif de la régulation de la chaufferie :
- On distingue 2 circuits chauffage Est et Ouest
- Le régulateur assure la régulation du circuit Est en fonction de la température extérieure mesurée sur la sonde extérieure n°6; il contrôle la température de départ du circuit sur la sonde n°4 par action sur la V3V n°2
- Le régulateur assure la régulation du circuit Ouest en fonction de la température extérieure mesurée sur la sonde extérieure n°7 ; il contrôle la température de départ du circuit sur la sonde n°5 par action sur la V3V n°3
- Par action sur le brûleur, le régulateur régule également la température de production de la chaudière sur la sonde n°1 en fonction de la plus grande des demandes générées par le contrôle des 2 températures de départ.