Chargement...

N°6 - Chaufferies avec chaudières à condensation à 2 retours - niv 4 à 3

N°6 - Chaufferies avec chaudières à condensation à 2 retours - niv 4 à 3

En formation de niveau 5 (CAP), on n'étudiera pas ce dossier.



Imaginons une chaufferie comportant 2 circuits de puissances égales et dont les températures de retour sont respectivement de 65 [°C] et 45 [°C]. Si on mélange ces retours à l'entrée d'une chaudière à condensation, la température moyenne obtenue sera de 55 [°C]. Il n'y aura donc pas de condensation dans la chaudière alors que le retour d'eau à 45 [°C] le permettait.

L'intérêt des chaudières à condensation à 2 retours est de permettre les entrées séparées dans la chaudière des retours « chauds » et des retours « froids » pour que ces derniers assurent une condensation maximale.

Remarque : la chaudière à condensation ci-dessus est supposée pouvoir fonctionner à débit nul.

Question

Q1: Reportez ci-dessus les n° indiqués dans le descriptif ci-dessous.

La chaufferie comporte un circuit radiateur n°1 et un circuit plancher chauffant n°2.
La chaudière à condensation comporte 2 retours n°7 («haute température») et n°8 (« basse température »). Pour favoriser au maximum la condensation, le retour du circuit plancher chauffant est affecté à l’entrée « basse température » de la chaudière.
Le régulateur n°11 régule la température au départ du circuit radiateur sur la sonde n°5 ainsi que la température au départ du P.C. sur la sonde 9. Ces contrôles sont réalisés en fonction de la température extérieure (sonde n°10) par action respective sur la V3V n°6 et n°12.
Par action sur le bruleur modulant n°4, le régulateur n°7 régule la température de production de la chaudière sur la sonde n°3, en fonction de la plus grande des demandes générées par les sondes n°5 et n°9.



Si le fabricant impose un débit d'irrigation minimal sur le retour haute température, il pourra être installé une bouteille de découplage :