Chargement...

N°3 - Chaufferies avec chaudières à un seul retour - Partie 2 - niv 4 à 3

N°3 - Chaufferies avec chaudières à un seul retour - Partie 2 - niv 4 à 3

En formation de niveau 5 (CAP), on n'étudiera pas ce dossier.



Si la chaufferie comporte plusieurs circuits d'orientations différentes ou sur lesquels il est utile de pouvoir effectuer des ralentis à des horaires différents, chacun est équipé d'une vanne de régulation qui lui permet d'affiner sa température de départ selon sa propre loi de chauffe.
La température de la chaudière est régulée en fonction de la plus grande demande présentée par les différents circuits.

Le schéma ci-dessous assure l'alimentation de 2 circuits de chauffage d'orientations différentes, ce qui explique la présence de 2 sondes extérieures.

Question

Q1: Reportez sur le schéma ci-dessus les n° indiqués dans le descriptif ci-dessous.

Descriptif de la chaufferie:
- Deux circuits radiateurs n° 1 (de gauche) et n°2
- Le régulateur assure la régulation du circuit radiateur n°1 en fonction de la température extérieure mesurée sur la sonde extérieure n°3 (de gauche) ; il contrôle la température de départ du circuit sur la sonde n°4 par action sur la V3V n°5
- Le régulateur assure la régulation du circuit radiateur n°2 en fonction de la température extérieure mesurée sur la sonde extérieure n°6 ; il contrôle la température de départ du circuit sur la sonde n°7 par action sur la V3V n°8
- Par action sur le brûleur, le régulateur régule également la température de production de la chaudière sur la sonde n°9 en fonction de la plus grande des demandes générées par le contrôle des 2 températures de départ.


Pour des circuits présentant plusieurs orientations ou des horaires de ralentis différents, il peut dans certains cas particuliers être économisé l'installation d'une V3V.

Question

Q2: Comment dans la chaufferie ci-dessus est-il effectuée la variation de la température de départ du circuit n°2?

La variation de la température du circuit n°2 est effectuée par action sur le brûleur de la chaudière, en fonction de la température extérieure mesurée par la sonde n°2 et d’une loi de chauffe.

Question

Q3: Dans la chaufferie étudiée ci-dessus, la température du circuit n°2 est celle régulée sur la chaudière.
Cette température est-elle?
- Toujours inférieure ou égale à celle du circuit n°1?
- Toujours égale à celle du circuit n°1?
- Toujours supérieure ou égale à celle du circuit n°1?

La température de l’eau au départ du circuit n° 2 est toujours supérieure ou égale à celle du circuit n°1 qui peut être abaissée par l’intermédiaire de sa V3V.

Question

Q4: Dans l’hypothèse où les 2 circuits sont équipés d’émetteurs de même régime nominal de fonctionnement, quelle(s) différence(s) entre les 2 circuits pourraient expliquer qu’il ait été prévu une V3V sur le circuit n°1 et pas sur le circuit n°2 (ce qui permet que de temps en temps, le circuit n°1 soit alimenté à une température d’eau + faible que le n°2)?

Le circuit n°2 présente toujours une température de départ supérieure ou égale à celle du circuit n°1. On peut par exemple supposer que le circuit n° 2 alimente une façade orientée au Nord, tandis que le circuit n°1 est orienté vers le sud.

Autre hypothèse, les 2 circuits ont la même orientation, mais le circuit n°2 alimente des logements maintenus en température 24h/24, tandis que le circuit n°1 alimente des bureaux ou des commerces dont la température est abaissée en période d’inoccupation.

L’idée que les 2 circuits soient de même orientation et même ralenti, mais de régimes de température différents (radiateur, plancher chauffant) n’est pas optimale, car la présence d’un simple bipasse de mélange en aval de la V3V suffirait (voir 1er §).