Chargement...

N°4 - Régulation des CTA soufflant de l’air neutre en hiver- niv 4 à 3

N°4 - Régulation des CTA soufflant de l’air neutre en hiver- niv 4 à 3

En formation de niveau 5 (CAP), on n'étudiera pas ce dossier.



Si la centrale n’assure que l’aération (et ne participe pas au chauffage des locaux), la vanne de régulation est pilotée par un régulateur en contrôle d’une température de soufflage fixe de l’ordre de 20 [°C].

Ce principe de régulation est le plus simple et le plus courant. Le chauffage est par ailleurs assuré par un système décentralisé, radiateurs, convecteurs etc..

Question

Q1: A partir du schéma ci-dessus, numérotez la nomenclature ci-dessous.
- Régulateur :
- Thermostat antigel :
- Sonde de température au soufflage :
- V2V
- Servomoteur des registres

- Régulateur : 5
- Thermostat antigel : 1
- Sonde de température au soufflage : 3
- V2V : 2
- Servomoteur des registres : 4

On peut représenter  le principe de la régulation sur un diagramme dit «statique», aussi appelé « loi du signal » :


Diagramme statique de la régulation d’une température de soufflage neutre en hiver

Remarque : la « BP chaud » indiquée ci-dessus est la bande proportionnelle de régulation. Il s’agit de la baisse de température qui conduira à la grande ouverture de la vanne de régulation. Pour assurer la stabilité de la boucle de régulation, cette bande proportionnelle doit être importante (de l’ordre de 10 [K]), ce qui n’empêchera pas le maintien de la consigne à la valeur souhaitée. Le sujet (régulation proportionnelle intégrale) sera développé dans un autre dossier.

Notons enfin que limiter la température de soufflage à 15 [°C] (au lieu des 20 [°C] indiqués ci-dessus) permet en mi-saison d’effectuer des économies d’énergie dans les bâtiments climatisés.
En effet, dans beaucoup d’immeubles du tertiaire (bureau, commerce), les apports gratuits (éclairage, occupants, machines) sont importants et interviennent pour des températures nettement inférieures à 20 [°C].


En limitant la température de soufflage en fin et en début de saison de chauffe à 15 [°C], on évite de réchauffer inutilement l’air neuf lorsqu’il se trouve à des températures comprises entre 15 et 20 [°C] (d’où des économies d’énergie de chauffage et de refroidissement). Le sujet sera développé plus loin.