Chargement...

Coefficient d’évaluation et températures ambiantes

Coefficient d’évaluation et températures ambiantes

Le coefficient principal d’évaluation permet de déterminer l'écart de température ambiante théorique entre l'antenne la mieux irriguée et la moins bien alimentée.

Ces écarts seront fonction des coefficients R et du régime de température des antennes les plus défavorisées. Ainsi, pour un régime de température des antennes les plus défavorisées de 75/55°C par -5°C les températures ambiantes seront selon, les coefficients R de :

Ces écarts de températures ambiantes pourront être plus importants si le défaut d'équilibrage s'accompagne de pertes en ligne (chute de température de l'eau au fil de la distribution aller). Ils pourront par contre être atténués du fait des transferts thermiques entre locaux favorisés et défavorisés s'ils sont en contact. Enfin, ils se réduiront avec la hausse des températures extérieures.

Question

Q1: Quel écart de température ambiante maximal devrait présenter l'installation ci-dessous avant et après équilibrage?

Avant équilibrage, le coefficient d’évaluation R est de :
(76,5 - 55,8) / (76,5 - 72,5) = 5,2
Selon le tableau ci-dessus, avant équilibrage, l'écart de température ambiante théorique maximal entre la zone la mieux irriguée et la plus défavorisée est de l'ordre de 3,3 [°C].

Après équilibrage, le coefficient d’évaluation R est de :
(76,5 - 61,3) / (76,5 - 64,5) = 1,3
Après équilibrage, l'écart de température ambiante théorique maximal entre la zone la mieux irriguée et la plus défavorisée est de l'ordre de 0,94 [°C].

Le bilan ci-dessous présente la situation initiale avant le début de l’opération d’équilibrage et la situation en fin de 3ème passe.

Question

Q2: Quel écart de température ambiante théorique maximal devrait présenter l'installation ci-dessus avant et après équilibrage?

Avant équilibrage, le coefficient d’évaluation R est de : 10,5/3,3 = 3,2
Avant équilibrage, l'écart de température ambiante théorique maximal entre la zone la mieux irriguée et la plus défavorisée est de l'ordre de 2,9 [°C].

Après équilibrage, le coefficient d’évaluation R est de : 6,5/5,6 = 1,2
Après équilibrage, l'écart de température ambiante théorique maximal entre la zone la mieux irriguée et la plus défavorisée est de l'ordre de 0,74 [°C].

A lui seul le coefficient d'évaluation principal ne permet pas d'effectuer une estimation des économies d'énergie.
En effet, 2 installations peuvent présenter un même coefficient principal R, l'une avec une majorité d'antennes défavorisées et l'autre avec une majorité d'antennes favorisées.
L'économie d'énergie à attendre sur la première sera faible et à l'inverse importante sur la 2ème.
Pour estimer les économies d'énergie il est en fait nécessaire de calculer le coefficient d'évaluation de chacune des antennes.