Chargement...

Le coefficient principal d’évaluation du défaut d’équilibrage

Le coefficient principal d’évaluation du défaut d’équilibrage

L'état d'équilibrage d'un circuit de chauffage s'établit par la détermination d'un coefficient d’évaluation R égal au rapport des DT de températures aller/retour de l'antenne la moins irriguée sur celui de l'antenne la mieux alimentée.

Le coefficient d’évaluation R se détermine à partir d'une cartographie complète des températures de retour des antennes équilibrées (ou à équilibrer). Il permet d’évaluer l’ampleur du déséquilibre avant l' opération d'équilibrage et la qualité du résultat après réglage.

Le coefficient consiste au rapport entre le plus grand écart de température aller-retour (présenté par l’antenne la plus défavorisée) et le plus faible écart (présenté par l’antenne la plus favorisée).

Sur une installation bien dimensionnée, un coefficient d’évaluation R de 1 correspondrait à une installation parfaitement équilibrée.

Les réseaux existants présentent des coefficients principaux d’évaluation R en général supérieurs à 3. Après équilibrage par mesure des températures de retour on aboutit à des coefficients compris entre 1,2 et 1,4.

Evidemment le relevé des températures de retour est réalisé pour une température de départ fixe et suffisamment basse pour qu'elle n'entraine pas la fermeture d'éventuels robinets thermostatiques.

Question

Q1: Quel est le coefficient principal d’évaluation R d'équilibrage du circuit ci-dessous, avant et après l'opération d'équilibrage?


Avant équilibrage, le coefficient principal d’évaluation R est de :
(76,5 – 55,8) / (76,5 – 72,5) = 5,2
Nous verrons que ce rapport R générera des écarts de température ambiante entre les locaux qui pourrait en théorie dépasser les 6 [°C] par grands froids. En réalité ces écarts seront fortement atténués du fait des transferts thermiques entre logement favorisés et défavorisés car les séparations entre logement ne sont heureusement pas isolées.

Après équilibrage, le coefficient d’évaluation R est de :
(76,5 – 61,3) / (76,5 – 64,5) = 1,3
Nous verrons que ce coefficient R générera des écarts de température ambiante entre les locaux de 0,5 [°C] par grands froids.

Question

Q2: Sur la distribution ci-dessous (Source Cofely, 120 logements, 22 colonnes), quels sont les n° des colonnes les moins bien irriguées et les moins bien chauffées ?
Pourquoi ?
Quel est le coefficient principal d’évaluation R de la distribution avant et après équilibrage ?


Avant l'opération d'équilibrage, les 3 colonnes les moins bien irriguées et les moins bien chauffées sont les colonnes n°5, 7 et 10 car elles présentent les écarts de températures aller-retour les plus importants (leurs température moyennes d'irrigation sont donc les plus faibles).

Avant équilibrage, le coefficient d’évaluation R est de : 22/5 = 4,4
Après équilibrage, le coefficient d’évaluation R est de : 12/9 = 1,3