Chargement...

N°3 - Variation de débit ou de température dans les émetteurs - niv 5

N°3 - Variation de débit ou de température dans les émetteurs - niv 5

Selon leur installation, les V3V permettent de faire varier la  température de l’eau (à l’entrée du ou des émetteurs) ou les débits qui irriguent les émetteurs.
La variation de débit ou de température peut tout aussi bien se réaliser avec des V3V montées en mélange qu’en division.
Nous allons constater dans ce § que des V3V montées en mélange peuvent tout aussi bien être utilisées pour faire varier la température que le débit dans l’émetteur.

Question

Q1: Dans les schémas ci-dessous, la V3V est installée en mélange et permet de faire varier la puissance de l’émetteur par variation de la température de l’eau à son entrée.
Indiquez les flèches de circulation exclusivement dans les tuyauteries qui sont irriguées.
Indiquez les températures d’eau manquantes.
Lorsqu’il y aura circulation, on négligera les chutes de température en cours (dites « pertes en ligne »).

a) Il fait très froid: la température est maximale à l’entrée du ou des émetteurs (on dit que la V3V est en grande ouverture).



b) Fin de saison: l’émetteur ne chauffe plus (on dit que la V3V est fermée).

Remarque: la chaudière ci-dessus est supposée être laissée en température pour par exemple assurer une production d’eau chaude sanitaire.


c) Mi-saison: situation intermédiaire de mi-saison
La température est moyenne à l’entrée du ou des émetteurs.


a) Il fait très froid : la température est maximale à l’entrée du ou des émetteurs (on dit que la V3V est en grande ouverture).



b) Fin de saison: l’émetteur ne chauffe plus (on dit que la V3V est fermée).


Remarque: la chaudière ci-dessus est supposée être laissée en température pour par exemple assurer une production d’eau chaude sanitaire. La chute de température entre 75 [°C] et 20 [°C] provient du fait que les tuyauteries entre la chaudière et la V3V ne sont pas irriguées.

c) Mi-saison: situation intermédiaire de mi-saison, la température est moyenne à l’entrée du ou des émetteurs.




Dans les schémas ci-dessus, la V3V était installée en mélange, et permettait de faire varier la puissance de l’émetteur par variation de la température de l’eau à l’entrée de  l’émetteur.

Dans les schémas ci-dessous, la V3V est également installée en mélange, mais sa situation (et celle de la pompe) permet cette fois-ci de faire varier la puissance de l’émetteur par variation du débit d’irrigation dans l’émetteur.

a) Par grand froid, la puissance de l’émetteur doit être maximale, le débit d’eau chaude dans l’émetteur est maximal.
On dit que la V3V est ouverte.

b) En fin de saison de chauffe, la puissance de l’émetteur doit être minimale, le débit d’eau dans l’émetteur est nul.
On dit que la V3V est fermée.

c) En mi-saison, la puissance de l’émetteur doit être moyenne, le débit dans l’émetteur est moyen



Remarque: le présent dossier n'a pour but que de nous familiariser avec les modes de circulation de l'eau.
Les raisons de réguler « par la température » ou par le « débit » seront étudiées ultérieurement dans la rubrique "Régulation", dossiers « Régulation des systèmes collectifs par variation de la température de l’eau » et « Régulation des systèmes collectifs par variation de débit d'eau ».