N°2 - Régime de température des réseaux - niv. 5

N°2 - Régime de température des réseaux - niv. 5
En formation de niveau 3 à 4 (CAP à Bac), on n'étudiera pas ce dossier.



Le « régime d’eau » est l’indication des températures aller et retour des réseaux d’eau glacée et d’eau chaude à la puissance maximale nécessaire.

Il est choisi par le concepteur de l’installation pour permettre la sélection des équipements.
Pour l’eau glacée, le régime de température influera sur :

  • La puissance frigorifique  totale du ventilo-convecteur
  • La répartition de la puissance totale entre puissance sensible (puissance de refroidissement) et la puissance latente (puissance de déshumidification).

Pour un modèle donné, plus le régime d’eau glacée sera élevé (« moins froid »), moins la puissance totale du V.C. sera grande. Ce sera alors surtout la puissance latente qui diminuera (puissance de déshumidification).

Pour les bâtiments et climats à forte charge humide, le régime d’eau doit donc être choisi suffisamment froid.

1

Inversement, le choix d’un régime d’eau glacée bas entraîne une augmentation à priori favorable de la puissance totale du V.C., mais cette augmentation de puissance bénéficie surtout à la déshumidification.
En conséquence un régime d’eau glacée trop froid amène le local à se trouver plus sec que nécessaire.

Cette sécheresse entraînera une augmentation de la charge humide. La consommation d’énergie et le débit de condensat seront alors inutilement plus importants.

Sous nos climats, dans le domaine des bureaux et logements, les charges humides à combattre ne sont pas particulièrement importantes. Pour éviter des débits de condensats anormalement excessifs et des consommations d’énergie inutiles, on est souhaitable pour les batteries froides des ventilo-convecteurs d’opter pour des régimes d’eau glacée relativement élevés.

  • Régimes d’eau usuels d’alimentation des batteries froides des ventilo-convecteurs : 8/13 [°C], 9/14 [°C]


Le régime d’eau chaude :

  • Dans le cas des ventilo-convecteurs 2 tubes (réseaux de type change-over), l’unique batterie dimensionnée pour le froid se trouve surpuissante en mode chauffage.
    Dans le réseau unique d’alimentation des batteries, le débit d’irrigation est sensiblement identique en été et en hiver.
    Pour limiter la surpuissance, le régime en fonctionnement chauffage est de type très basse température (40/35 [°C]) voire encore plus faible. Si au final c’est l’exploitant du réseau qui l’ajustera,  son évaluation par le bureau d’étude est très souhaitable.
  • Dans le cas des ventilo-convecteurs 4 tubes, la batterie chaude est mieux adaptée. Néanmoins un régime de température d’eau  faible (45/40 °C) est souvent largement suffisant.

Remarque :
Si la documentation technique du fabricant des V.C. est complète, il est utile d’évaluer le régime de température d’eau chaude nécessaire. La température de départ devra pouvoir convenir à tous les V.C. S’il s’avère que quelques locaux nécessitent une température de départ beaucoup plus élevée que les autres, plutôt que de devoir rehausser le régime général, on pourra exceptionnellement les surdimensionner.