N°5 – Les récupérateurs « à eau glycolée » - Partie 2 – niv. 3 à 4

N°5 – Les récupérateurs « à eau glycolée » - Partie 2 – niv. 3 à 4

Continuons de découvrir les spécificités des récupérateurs "à eau glycolée".

Question

Q1 : Le caisson d'extraction de la CTA ci-dessous est superposé au caisson de soufflage.
L’introduction du glycol peut s’effectuer par gravité.
Equipez le circuit de récupération ci-dessous :
- D’un circuit de remplissage en eau équipé d’un disconnecteur,
- D’un robinet de vidange,
- D’un réservoir à l‘air libre de remplissage en glycol.

batteries récupérateur
batteries récupérateur

Question

Q2 : En début et fin de saison de chauffe, la récupération de chaleur est souvent néfaste car, lorsque l’air neuf est à une température supérieure à 15 [°C], il est en général inutile de le réchauffer alors que les locaux sont parfois en demande de refroidissement.
Avec un récupérateur à eau glycolée, quelle solution simple peut être utilisée pour supprimer la récupération de chaleur en début et fin de saison de chauffe, manuellement ou automatiquement ?
L’arrêt de la récupération peut s'effectuer simplement par l'arrêt manuel ou automatique du circulateur pilotés en fonction de la température extérieure.
On peut également prévoir l'arrêt de la récupération en cas de froid extrême lorsqu'il y a risque de prise en glace de la batterie installée sur l’air extrait. Pour les récupérateurs à eau glycolée, le risque est en fait très limité car la présence d’un fluide intermédiaire limite le refroidissement de la batterie à risque (au prix d’une récupération moins importante qu’avec un récupérateur à plaque).
On peut aussi ajuster la puissance de récupération par, comme ci-dessous, l'installation d'une vanne 3 voie de régulation de la récupération. C’est un complément dont le coût et la complexité limitent cependant l'intérêt.

batteries récupérateur

Question

Q3 : Une des 2 batteries doit être équipée d’un bac de récupération des condensats raccordé au circuit d’évacuation d’eau par l’intermédiaire d’un siphon.
Quelle batterie ? Pourquoi ?
Implantez le bac de récupération et le siphon sur le schéma ci-dessous.

batteries récupérateur
La condensation intervient sur la batterie située dans l’air extrait.
Cette batterie est refroidie par l’eau froide en provenance de l’autre batterie située dans l’air neuf froid. Elle doit être équipée d’un bac de récupération des condensats raccordé au circuit d’évacuation d’eau par l’intermédiaire d’un siphon.

batteries récupérateur

Notons enfin les avantages et les inconvénients des récupérateurs à eau glycolée :

Avantages des récupérateurs à eau glycolée :
- Permet un échange de chaleur entre 2 caissons d’extraction et d’introduction d’air neuf qui ne seraient pas juxtaposés
- Gestion très simple du « marche – arrêt » de la récupération
- Risque de prise glace très faible

Inconvénients :
- Coût
- Entretien pièces en mouvement, expansion et glycol
- Récupération plus faible qu’avec un échangeur à plaque