N°1 - Présentation du problème - niv. 3

N°1 - Présentation du problème - niv. 3

Les distributions aller d’eau chaude sanitaire (ECS) se calculent pour des vitesses de circulation de 1 [m/s] à 2 [m/s]. Ces vitesses sont plus élevées que celles prévues dans les distributions de chauffage (de 0,5 à 1 [m/s]), car les bruits de circulation engendrés ne sont pas permanents.

Sur les petites distributions d’eau chaude sanitaire (moins de 10 [m] de longueur), ces vitesses de circulation rapides évitent une trop longue attente devant le robinet d’eau chaude.

Question

Q1 : Pour une vitesse de circulation de 1,5 [m/s], calculez en combien de temps l'eau chaude sanitaire arrivera du ballon de production ci-dessous aux différents points de puisage 1,2 et 3.

ballon de production
- Point 1 : 2 [s]
- Point 2 : Environ 5 [s]
- Point 3 : Environ 7 [s]


Explication :

- Point de puisage 1 :
Pour parcourir 3 [m] l'eau mettra : 3/1,5 = 2 secondes

- Point de puisage 2 :
Pour parcourir 7 [m] l'eau mettra : 7/1,5 = 5 secondes

- Point de puisage 3 :
Pour parcourir 11 [m] l'eau mettra : 11 /1,5 = 7 secondes

En réalité, lorsque l’on ouvrira un seul point de puisage à la fois, les vitesses de circulation seront plus faibles que calculées dans l’exercice précédent. En effet, pour le débit d’un seul point de puisage, l’eau circulera lentement dans les tronçons communs. Aussi, lorsque la distribution se sera refroidie, le temps d’attente devant le dernier point de puisage pourra sembler bien long.

On admet que lorsqu’un point de puisage d’ECS se trouve à plus de 10 [m] d’une disponibilité permanente d’eau chaude, le temps d’attente devient inacceptable.

A ce problème se rajoute :

  • Un très grand risque de brûlure pour les enfants si l’arrivée d’eau chaude s’effectue après un temps indéterminé

  • La perte de l’eau contenue dans la canalisation refroidie à chaque demande d’eau chaude

  • La stagnation de l’eau dans la tuyauterie entre les puisages, source potentielle de la prolifération de bactéries (notamment la légionnelle qui provoque la légionellose).

Tout ceci amène à devoir souhaiter la plus petite distance possible entre les points de puisage et la disponibilité permanente de l’eau chaude. Pour limiter les risques de légionelles cette eau chaude disponible sera par ailleurs maintenue en circulation.

Le bouclage du réseau sanitaire donne réponse à ces problèmes.