N°8 - Canalisations et pompes de bouclage - niv. 3 à 4

N°8 - Canalisations et pompes de bouclage - niv. 3 à 4

Dimension des tuyauteries (voir dossier « bouclage sanitaire - Partie 2 ») :

On prévoit pour les petits réseaux, en acier galvanisé, des retours au minimum en DN 15, irrigués d’au moins 150 [l/h]. Pour les autres matériaux, on impose 80 [l/h] minimum.

Pour des débits plus importants, pour éviter les nuisances sonores, le dimensionnement du retour bouclage s’effectue comme celui d’un réseau de chauffage (le bouclage est particulièrement supposé fonctionner la nuit dans les immeubles de logement). La limitation des pertes de charge à 20 [daPa/m] est un usage courant.

Circulateur :

Pour s’affranchir des problèmes liés à la corrosion, les pompes ou circulateurs doivent être de type sanitaire.

Il existe des circulateurs dont le corps est fabriqué dans un matériau ayant un potentiel électrique voisin de celui de la boucle afin d’éviter les phénomènes d’électrolyse. (Ex : bronze ou laiton pour un tube cuivre)

circulateur

Il existe des circulateurs de type « rotor noyé » qui comportent un dispositif limitant l’entrée d’eau de lubrification des coussinets pour diminuer les risques de blocage par le tartre.

Pour limiter les coûts énergétiques, il peut être proposé un système permettant l’arrêt et remise en route régulière de la pompe.

Sur certaines installations, il est ainsi possible d’arrêter la pompe durant les périodes de puisage assuré (au cours desquelles elle ne sert à rien et fonctionne difficilement) et la remettre en route aux heures creuses.

circulateur
circulateur

Si la production comporte au départ un mitigeur et que le bouclage ne dispose pas de son propre réchauffeur, la conception hydraulique devra être soignée.

circulateur


Si vous ne suivez pas un parcours automatique Xpair:

Lien vers le dossier suivant de la sous - rubrique: «Bouclage - Partie 2 ».

Lien vers la sous - rubrique: « Plomberie sanitaire» .

Lien vers l'accueil de l': « Eformation XPAIR».