N°1 - Les pompes des circuits de chauffage - niv. 3

N°1 - Les pompes des circuits de chauffage - niv. 3


This file is also available in English on hvac-learning.com.



Les pompes des circuits de chauffage ont pour rôle de permettre la circulation de l’eau de la chaudière aux émetteurs, puis son retour à la chaudière. Dans notre branche, pour les petits modèles, on appelle parfois ces pompes " circulateur " ou " accélérateur ".

A l’intérieur du corps de pompe, une roue (turbine) entraînée à grande vitesse par un moteur électrique (le plus souvent à 2900 [tr/mn]), capte l’eau à l’aspiration de la pompe et la projette vers son refoulement. Ces pompes sont dites de type centrifuge. On peut facilement en régler le débit en obturant plus ou moins le refoulement. Ceci n’endommage pas la pompe, car la roue peut tourner même si l’obturation est complète.

On distingue :

  • Les circulateurs à " rotor noyé " : le rotor du moteur électrique baigne dans l'eau véhiculée. Cette disposition limite les risques de fuite, et facilite le refroidissement du moteur électrique. On les appelle parfois accélérateur.
  • Les circulateurs " à rotor sec " : le moteur est monté en bout d'arbre et séparé du corps de pompe. Cette disposition nécessite un système d'étanchéité à la sortie d'arbre (presse-étoupe ou garniture mécanique).
  • Les circulateurs " jumelés " : il s'agit de deux circulateurs montés en parallèle sur le circuit. Les "deux corps" de pompe constituent une même pièce, et comportent des orifices d'aspiration et de refoulement communs.

Pompe Salmson

La roue (1) de la pompe est entraînée par le moteur (2) par l’intermédiaire de l’arbre de liaison (3). L’eau captée à l’aspiration (4) est expulsée au refoulement (5).
        
     

Sur la technologie des pompes sur circuits fermés, on pourra étudier le dossier « Technologie des pompes sur circuits fermés ».