N°6 - Pompes à chaleur géothermiques - niv 3 à 4

N°6 - Pompes à chaleur géothermiques - niv 3 à 4

Les pompes à chaleur géothermiques puisent l’énergie dans le sol, soit en surface (capteur horizontal), soit en profondeur (capteur vertical ou puisage d’eau en nappe phréatique).

PAC géothermique avec capteur horizontal

PAC géothermique

PAC géothermique avec 2 capteurs (sondes) verticaux

PAC géothermique



PAC géothermique en puisage sur nappe phréatique, et rejet à l’égout

PAC géothermique



PAC géothermique sur nappe phréatique, avec puisage et rejet dans la nappe

PAC géothermique

Source géothermie13



Pour les installations avec capteur géothermique horizontal, on distingue :

  • Les installations dans lesquelles le fluide frigorigène circule dans les boucles de récupération et de chauffage.

On parle alors de PAC sol-sol.

PAC sol-sol

Source Avenir Energie

C'est la situation est très peu fréquente et peu souhaitable car elle présente 2 inconvénients :

  • Grande quantité de fluide frigorigène néfaste pour l’environnement car il y toujours un risque de fuite possible.
  • Pas de possibilité d’inversion de cycle permettant l’utilisation du plancher en mode refroidissement (il serait trop froid).

Rappelons cependant que la réversibilité des pompes à chaleur n’est pas souhaitable d’un point de vue écologique. La climatisation est sous nos climats un besoin qu’il est souhaitable de retarder au maximum, compte tenu de l’inquiétante situation environnementale.

Question

Q1 : Quel problème pose un plancher rafraîchissant, s'il se trouve à une température trop basse?

Si le plancher est à une température trop basse, il peut y avoir de la condensation sur le sol :
- Dangereux sur du carrelage ( risques de glissades)
- Dommageable pour de la moquette ou du parquet


On distingue par ailleurs :

  • Les installations dans lesquelles le fluide frigorigène circule dans la boucle géothermique, mais pas dans les boucles de chauffage.

La boucle de récupération de la chaleur est irriguée par le fluide frigorigène et le plancher chauffant par de l’eau.

On parle alors de PAC sol-eau.

PAC sol-sol

Source Avenir Energie

Cette situation est peu fréquente et n’est pas idéale du fait de la quantité importante de fluide frigorigène utilisé, mais elle permet l’utilisation du plancher en mode rafraîchissement.

  • Les installations de type Eau (glycolée) – Eau (de chauffage):

La boucle de récupération de la chaleur est irriguée par de l’eau glycolée. C'est la situation la plus fréquente.

On parle alors de PAC eau glycolée-eau.

PAC eau glycolée-eau

Source Avenir Energie

Cette solution est la plus courante car elle limite au maximum la quantité de fluide frigorigène en mouvement. Elle permet l’utilisation du plancher en mode rafraîchissement.

Enfin:

  • Les PAC avec capteur vertical sont de type Eau-Eau ou Eau-Air. Leur évaporateur est irrigué par de l’eau glycolée.
  • Les PAC en puisage sur nappe phréatique sont évidemment de type Eau-Eau ou Eau-Air.