Chargement...

N°6 - Les groupes de maintien de pression - niv 4

N°6 - Les groupes de maintien de pression - niv 4

En niveau de formation 5 (CAP), on n'étudiera pas ce §.

Un groupe de maintien de pression (GMP) gère l'expansion de l'eau de chauffage, mais de plus, permet d'assurer le remplissage en eau de l'installation et sa disconnection du réseau de ville.

Ce système se rencontre sur les installations moyennes et grosses à partir de quelques centaines de kW.
Il est constitué (voir schéma ci-dessous) de :

  • Une bâche
  • Un groupe de pompe
  • Un déverseur (d)
  • Un détecteur (p) de pression (commande pompe, alarme p trop forte, alarme p trop faible)
  • Un pressostat (r) de contrôle du remplissage est par ailleurs obligatoire.
GMP

GMP


Principe de fonctionnement :

  • En phase d'expansion, la pression d'eau de l'installation augmente. Le déverseur (d) s'ouvre et permet au volume de dilatation d'aller dans la bâche.
  • En phase de rétractation, la pression d'eau de l'installation diminue. Le détecteur (p) de pilotage de la pompe détecte le manque de pression et remet la pompe en marche. L'eau est alors réintroduite dans l'installation, jusqu'à obtenir la pression requise.

Des réglages de pression sont nécessaires pour assurer un bon fonctionnement des pompes. Un différentiel de 0,5 à 1 [bar] est souhaitable pour le Marche /Arrêt.
Contrairement à ce que son nom " groupe de maintien de pression " laisse supposer, la pression dans l'installation n'est pas stable et varie d'environ 1 [bar] durant les phases d'expansion / rétractation, entre la remise en route de la pompe et l'ouverture du déverseur.

Le DTU 65 11 demande:

  • Que le système soit complété d'un dispositif de détection/alarme de pression trop faible dans l'installation de chauffage entraînant l'arrêt des chaudières en sécurité en cas d'anomalie
    Les fabricants de GMP mettent en général à disposition des relais d'alarme, pression trop forte, pression trop faible.
  • Que chaque chaudière soit équipée d'une soupape de sécurité, d'un manomètre, d'un thermomètre, d'un " pressostat manque d'eau" entraînant l'arrêt de la chaudière en sécurité en cas d'anomalie. L'usage est souvent en pratique l'installation pour la chaufferie d'un unique pressostat manque d'eau entraînant l'arrêt des chaudières en sécurité en cas d'anomalie.

Les GMP assurent la disconnection entre le réseau de chauffage et le réseau de ville, mais la bâche à l'air libre est source d'entrée d'oxygène. Le remplissage de la bâche peut être automatisé par surveillance de niveau.

Question

Q1: Visualisez la vidéo ci-dessous et complétez le tableau ci-dessous.



Remarque : Il existe des GMP équipés de bâche dans lesquelles une membrane sépare l'eau de l'atmosphère. La membrane monte et descend durant les phases d'expansion / rétractation. Une soupape tarée à 2 [bar] protège la membrane d'une surpression. Le système n'assure alors plus à lui seul la disconnection de l'installation de chauffage du réseau de ville. Un disconnecteur devra alors être installé sur le tube de remplissage en eau.

GMP

disconecteur

Disconnecteur