Chargement...

N°1 - Constitution des centrales de traitement d’air - niv 5 à 4

N°1 - Constitution des centrales de traitement d’air - niv 5 à 4

Les centrales de traitement d’air (CTA) permettent de maîtriser en température et parfois en hygrométrie la qualité de l’air soufflé.

Les centrales sont constituées d’éléments préfabriqués et assemblés dans un caisson de soufflage et éventuellement dans un caisson de reprise.

centrales

Les centrales de traitement d’air sont principalement utilisées :

  • Pour traiter l’air neuf d’aération à introduire dans les bâtiments.
On parlera alors de centrale d’aération ou de centrale « tout air neuf ».
Le débit soufflé pour aérer les bâtiments est de l’ordre de 20 à 30 [m3/h] et par personne.

Le plus souvent, une centrale d’aération ne participe pas au chauffage des locaux. Elle n’assure que le réchauffage (et éventuellement le refroidissement) de l’air neuf, pour l’amener de la température extérieure à la température ambiante. L’air neuf soufflé est alors neutre d’un point de vue thermique (il n’apporte ni chaleur ni refroidissement) aux locaux concernés.
Le chauffage et la climatisation des locaux sont alors assurés par un autre système à même de traiter les déperditions (hors aération) et éventuellement les charges de climatisation. Il peut s’agir par exemple d’un circuit de radiateurs ou de ventilo-convecteurs.


  • Pour assurer l’aération et le chauffage (et éventuellement le refroidissement) des locaux.
Le seul débit nécessaire à l’aération des locaux (20 à 30 [m3/h] et par personne) est en général trop faible pour permettre le chauffage (et éventuellement la climatisation) des locaux. En complément de l’air neuf, la centrale recycle alors de l’air repris dans les locaux traités. La centrale n’est plus de type « tout air neuf ».


Une centrale de traitement d’air peut comporter :

Image Symbole
Une grille de prise d’air neuf extérieure. image image
Un registre d’entrée d’air neuf image image

Un ensemble de 2 ou 3 registres permettant le réglage des débits d’air neuf, d’air recyclé, d’air rejeté, le tout constitue le caisson de mélange.

image image
Une ou plusieurs sections de filtration. image
Filtre plan

image


image
image
Symbole général filtreé

image
Filtre plissé


image
Filtre à poche
Une ou plusieurs batteries de chauffage à eau chaude, à vapeur ou électriques. image image

Une batterie froide soit :
- à eau glacée
- à détente directe (la batterie est dans ce cas directement alimentée par le fluide frigorigène).

image image

Une pare-gouttelette parfois constitué d’un simple grillage qui évite l’entraînement de l’eau de condensation sur la batterie froide.

image image
Un humidificateur à ruissellement à eau recyclée. image image
Un humidificateur à pulvérisation à eau recyclée. image
Source énergie+
image
Un humidificateur à pulvérisation à débit variable (brumisateur). image image
Un groupe moto ventilateur à entraînement direct (raccordement direct par l’arbre de transmission) ou par un jeu de poulies-courroie. image image
Un humidificateur à vapeur. image image
Le caisson de reprise (ou d’extraction) de la centrale d’air comporte un groupe moto ventilateur de reprise. image image
La centrale d’air peut être raccordée à une grille de rejet d’air extrait. image image

Question

Q1: Dressez de mémoire la nomenclature des équipements présents sur la centrale d'air ci-dessous.


1 : Grille d’entrée d’air neuf

2 : Registres

3 : Caisson de mélange

4 : 1er rang de filtration, filtre plissé

4 bis : 2ème  rang de filtration, filtre à poche

5 : Batterie chaude

6 : Batterie froide

7 : Pare gouttelette

8 : Humidificateur à pulvérisation d’eau recyclée

9 : Moteur du ventilateur de soufflage

10 : Ventilateur de soufflage

11 : Humidificateur à vapeur

12 : Groupe motoventilateur de reprise (ou d’extraction)

13 : Grille de rejet

14 : Caisson de soufflage              

15 : Caisson de reprise (ou d’extraction)

16 : Gaine de soufflage

17 : Gaine de reprise (ou d’extraction)

18 : Gaine de rejet