Chargement...

N°5 - Notion de confort en température et en humidité - niv 5

N°5 - Notion de confort en température et en humidité - niv 5

La température de notre peau est de l'ordre de 30 à 35 [°C] selon la saison. Il est donc normal que nous trouvions agréable de se trouver dans une ambiance raisonnablement inférieure à cette température, car cela nous permet d'évacuer agréablement notre production de chaleur.

Mais :

  • Si l'air est trop sec, notre sueur s'évaporera très facilement, et notre peau pourra devenir trop sèche. Si cette situation existe au Sahara, on la rencontre aussi aux sports d'hiver. En effet, l'air étant froid, la chaleur du corps s'évacuera facilement par convection et rayonnement et la production de " sueur " sera minimale. Notre peau pourra alors manquer d'humidité (gerçures).

  • Si l'air est trop humide, notre sueur s'évaporera difficilement et avoir la peau moite n'est pas très agréable. Plus l'air sera chaud, plus le corps devra produire de la sueur pour évacuer sa chaleur. Mais, si l'air est humide, celle-ci s'évacuera difficilement et nous serons rapidement " en nage".

Nous pouvons donc récapituler 4 principaux cas de figure:

  • La température est un peu froide et l'humidité raisonnable :
    Pour limiter nos pertes de chaleur, nous saurons facilement nous isoler par l'intermédiaire de quelques vêtements. Une très légère sueur salutaire et invisible, ajustera l'évacuation d'énergie. C'est une situation usuelle très tolérable.

    photo 2

  • La température est un peu froide et l'humidité très faible (air sec) :
    La chaleur s'évacuant sans problème (air froid), notre corps produira peu de sueur. Celle-ci s'évaporant très facilement (air sec), nous risquons que notre peau devienne trop sèche.
    Par ailleurs, cette situation augmente les phénomènes d'électricité statique à l'intérieur des bâtiments. C'est en hiver que nous prenons de petites "châtaignes" désagréables dans les couloirs d'hôtels ou de bureaux, lorsque l'air ambiant est trop sec.

  • La température est un peu chaude et l'humidité raisonnable :
    Nous conserverons le minimum de vêtement que la morale exige... et nous produirons un peu de sueur. Le local n'étant pas trop humide, elle s'évaporera sans difficulté et ajustera notre évacuation d'énergie. C'est une situation usuelle très tolérable.

    photo 3

  • La température est un peu chaude et l'humidité importante (air humide):
    La chaleur s'évacuant mal (air chaud), notre corps produira beaucoup de sueur. Celle-ci s'évaporant difficilement (air humide), nous risquons d'être en nage. Si l'on ne peut baisser la température ou l'habillement, il faudra augmenter les mouvements d'air pour favoriser l'évaporation de notre sueur en installant par exemple un ventilateur de bureau.
    Par ailleurs, cette situation est peu favorable à la conservation des papiers, des tableaux et sera source de problèmes dans les locaux de reprographie et dans les musées.

Relativisons néanmoins le problème sous nos climats. Le simple contrôle de la température sera dans la plupart des cas suffisant. En France métropolitaine , sans aucun contrôle d'humidité, la plupart de nos bâtiments présentent un confort admissible aussi bien en hiver qu'en été.
Sous les climats tropicaux, la déshumidification est par contre un complément nécessaire à la climatisation, autant pour le conforts des occupants que pour la bonne conservation des constructions.

Enfin, comme déjà indiqué, pour certains locaux particuliers tels que des musées, des laboratoires, des piscines, le traitement de l'humidité est essentiel quelque soit le climat.

Question

Q1: Hormis l’installation d’un climatiseur, listez de façon détaillée et complète tous les conseils que l’on pourrait donner en période de canicule à une personne de santé fragile.
On classera ces moyens en 3 rubriques:
- Moyens de diminuer au maximum les apports de chaleur dans les logements
- Moyens de diminuer la quantité de chaleur à évacuer par l’organisme
- Moyens d'aider l’organisme à évacuer sa chaleur

    Moyens de diminuer au maximum les apports de chaleur dans les logements
  • Fermer les fenêtres, les rideaux, les stores et volets durant la journée, particulièrement du coté des pièces ensoleillées,
  • Ouvrir les fenêtres et les volets durant la nuit,
  • Limiter l’usage des appareils électriques type éclairage, plaques électriques, four, télévision, ordinateur, etc.
  • Installer des ampoules basses consommations.

    Moyens de diminuer la quantité de chaleur à évacuer par l’organisme
  • Limiter son activité physique, se reposer
  • Eviter les aliments trop riches

    Moyens d'aider l’organisme à évacuer sa chaleur
  • Vivre dans la pièce la moins exposée au soleil, fermer les communications avec les pièces exposées au soleil,
  • S’habiller légèrement,
  • Boire abondamment (l’évacuation de liquide permet l’évacuation de chaleur),
  • Utiliser un ventilateur ou un éventail (l'agitation de l'air aidera à l’évaporation de la sueur et donc au rafraîchissement),
  • S’humidifier avec un brumisateur ou en se mouillant la peau (gant, douche, etc.),
  • Si la nature du sol le permet et en faisant attention aux risques de glissade, humidifier régulièrement le sol ou les rideaux et les revêtements muraux, etc.
  • Ne sortir que le soir ou rejoindre des lieux climatisés, éviter les lieux surpeuplés non climatisés.