Chargement...

N°6 - Comment fournir à l'eau de chauffage la puissance à véhiculer? - niv 5

N°6 - Comment fournir à l'eau de chauffage la puissance à véhiculer? - niv 5

Pour maintenir sa puissance de chauffage, l'émetteur doit continuellement être alimenté en eau chaude. Pour cela, l'eau en sortie de l'émetteur sera récupérée pour être à nouveau chauffée par un générateur de chaleur (en général une chaudière) avant d'être renvoyée à l'émetteur.

Pour maintenir en température un local dont les déperditions sont de 3 [kW], on pourra donc (en négligeant les pertes de chaleur des tuyauteries) :

  • Installer un émetteur dont la température et la surface permet un dégagement de chaleur de 3 [kW]. 
  • Alimenter l’émetteur avec un circuit d’eau qui sera lui-même réchauffé par une chaudière capable de lui fournir
    3 [kW] de chaleur.


Démarrez le film ci-dessous (mettre le son) et visualisez une présentation générale des systèmes de chauffage à eau chaude (si nécessaire téléchargez adobe flash Player).

Source : « Apprendre le chauffage et l’équilibrage sur Simulateur» (Editions Parisiennes).

Lien pour télécharger la version de démonstration ou acheter le Simulateur chauffage et hydraulique ».
Remarque pour le téléchargement de la version de démonstration :
Enregistrer le logiciel (.exe) sur votre PC, puis cliquer-droit "éxécuter en tant qu'administrateur".

Question

Q1: Les 3 locaux ci-dessous sont parfaitement identiques et maintenus à la même température de 20 [°C] par 3 émetteurs de chaleur dont les températures et les surfaces sont très différentes.
Sur l'hiver, les consommations d'énergie pour le chauffage de ces 3 locaux seront-t-elle très différentes?
Pourquoi?


Non, en 1ère approche, les consommations d’énergie pour le chauffage de ces 3 locaux seront identiques car ils présentent les mêmes déperditions et sont chauffés à la même température.
Fondamentalement, ce n’est pas le type d’émetteur qui engendre la consommation pour le chauffage, mais les pertes thermiques des bâtiments.

Quel qu’il soit, le système de chauffage, n’a d’autre rôle que de « déverser » dans le bâtiment une quantité de chaleur égale à celle perdue du fait des déperditions. Pour réduire la quantité de chaleur à fournir, il n'y a qu'une vraie solution: diminuer les déperditions et donc bien isoler les parois.

Le fait que dans un des systèmes ci-dessus, il soit nécessaire de monter la température de l’eau à 100 [°C] et seulement à 40 [°C] dans un autre, est une différence en 1ère approche tout à fait négligeable.
« Vu du coté de la chaudière » ce n’est pas d’avoir dû réchauffer l’eau à 40 ou à 100 [°C] qui est important, mais de devoir rendre à l’eau la quantité de chaleur perdue par les émetteurs.
Bien sûr cette quantité correspond aux déperditions et elle est donc tout à fait identique que l’eau circule à 100 ou à 40 [°C].


A la marge, il y aura cependant quelques différences :
    - Il sera possible de chauffer un peu moins le local qui dispose d’émetteurs à 40 [°C] car ils seront plus confortables (voir dossier «Les émetteurs de chaleur»).

    - L’utilisation d’eau à 40 [°C] permet de disposer de bons rendements de production sur des systèmes tels que les chaudières à condensation et les pompes à chaleur (voir dossier «Chaudière  à condensation» et dossier «Pompe à chaleur»).