Chargement...

N°1 - La puissance frigorifique des climatiseurs - partie 1 - niv 4

N°1 - La puissance frigorifique des climatiseurs - partie 1 - niv 4

En formation de niveau 5 (CAP), on n'étudiera pas ce §.

La puissance frigorifique à fournir par le climatiseur est constituée :

  • Des apports de chaleur intérieurs et extérieurs (on parle de charge sensible)
  • Des apports de vapeur intérieurs ou extérieurs (on parle de charge humide).

L’ensemble des charges à combattre est appelé charge totale. De même le fabricant parle de la puissance frigorifique totale de son climatiseur.

Source Delonghi

En règle générale les climatiseurs sont régulés en contrôle de la température du local, sans aucun contrôle régulé de l’humidité ambiante.

Mais en fait le simple fonctionnement du climatiseur sous le contrôle de son thermostat suffit en règle générale pour réaliser une déshumidification suffisante en rapport avec la charge humide.

Question

Q1 : Quel principe usuel est utilisé pour déshumidifier de l’air?

Pour déshumidifier de l’air il suffit de le confronter à une surface suffisamment froide. Les molécules de vapeur qu’il contient se « regrouperont » du fait de leur refroidissement et se déposeront «à l'état liquide» sur la surface de refroidissement.
C’est par ce principe que se dépose la buée de la cuisine sur la fenêtre froide en hiver ou que se forme la rosée du matin lorsque le sol est très froid.

On pourra sur le sujet étudier les dossiers «Présentation générale de la climatisation » et « Propriétés de l'air et diagramme de l'air humide ».

La condensation de la vapeur d’eau du local climatisé sur l’évaporateur du climatiseur s’accompagnera d’une libération de chaleur (dite latente) que le climatiseur « percevra » comme autant de chaleur en provenance du local.
« De son point de vue », qu’il s’agisse de chaleur en provenance du soleil ou d’appareils électriques, ou de condensation de vapeur, il s’agira toujours au final de chaleur à évacuer.

Cependant, d’une façon ou d’une autre, le fabricant du climatiseur indiquera pour des conditions très précises de fonctionnement la part de refroidissement « sensible » de son appareil et la part de son refroidissement « latent » correspondant à la déshumidification réalisée dans les conditions « du catalogue ».

Source Saint Gobain

Question

Q2 : Que se passerait-il dans un local mal aéré et comportant des apports d’humidité importants (occupants, cuisine, etc.) si le refroidissement de l’air sur l’évaporateur du climatiseur ne s’accompagnait pas d’une condensation?

Le local finirait par se retrouver rempli de brouillard !

Question

Q3 : Quelle est la puissance frigorifique (totale) du climatiseur AERMEC dont un extrait de la documentation est fourni ci-dessous?
Sous quelle forme le fabricant indique-t-il la puissance latente de son climatiseur?

La puissance frigorifique (totale) du climatiseur AERMEC est de 2640 [W].

La fourchette mini/maxi indiquée de 900 à 3000 [W] correspond aux limites de fonctionnements dans des conditions particulières.
Il ne faut surtout pas considérer le climatiseur comme pouvant fournir 3000 [W] dans des conditions usuelles. Cette puissance maximale pourra, par exemple, être fournie lors de la remise en route du climatiseur dans un local surchauffé.

Le fabricant indique la puissance latente de son climatiseur sous la forme d’un débit de condensation en litre/heure.

Question

Q4 : D'une façon générale, qu’est ce que la puissance nominale d’un appareil, et d’un climatiseur en particulier ?

La puissance nominale d’un appareil est la puissance qu’il pourra fournir au maximum dans des conditions normales de fonctionnement.

La puissance nominale d’un climatiseur est la puissance de refroidissement qu’il pourra fournir au maximum dans des conditions normales de fonctionnement correspondant à une norme d'essai commune à l’ensemble des fabricants.