Chargement...

N°4 - Réservoirs et circuits en communication avec l’atmosphère - niv 5

N°4 - Réservoirs et circuits en communication avec l’atmosphère - niv 5

Dans les réservoirs à l’air libre, les pressions indiquées par les manomètres correspondent aux hauteurs de liquide au-dessus du point de mesure.

Sur un axe horizontal, les pressions sont identiques.

Remarque :
On peut être surpris de constater que les pressions soient identiques aux points A et B alors que les hauteurs d’eau qui les surplombent sont différentes.
En fait, au point B, ce n’est pas la hauteur d’eau juste au-dessus qui compte, mais le dénivelé entre le point B et le niveau haut de l’eau en C.
En effet, les pressions n’ont pas « le sens de l’orientation ». Les molécules en A sont « écrasées » du poids des molécules d’eau qui les surplombent et elles transmettent cette poussée aussi bien vers le fond du réservoir que vers les molécules en B, qui de ce fait sont soumises à la même pression.

Une autre façon d’expliquer le phénomène est d’indiquer que si les molécules au point A étaient à une pression plus forte que celles au point B, il y a aurait mouvement de l’eau de A vers B. Or l’eau de notre réservoir est au repos.

Question

Q1: Les manomètres ci-dessous plongent dans l'eau.
Indiquez en [bar] les pressions dans le réservoir.


Les pressions indiquées par les manomètres correspondent aux hauteurs d'eau qui les surplombent.
9 mètres d'eau correspondent à 0,9 [bar].
9 + 12 = 21 mètres d'eau correspondent à 2,1 [bar].
9 + 12 + 7 = 28 mètres d'eau correspondent à 2,8 [bar].