Chargement...

N°5 - Les aéroréfrigérants humides - niv 4

N°5 - Les aéroréfrigérants humides - niv 4
En formation de niveau 5 (CAP à Bac), on n'étudiera pas ce dossier.



Les aéroréfrigérants humides (aussi appelés tours de refroidissement) sont des équipements qui permettent comme les dry cooler de refroidir de l’eau, mais comme leur nom l’indique ces systèmes ne sont pas secs.

Ainsi dans la tour de refroidissement ci-dessous, on peut constater que la batterie dans laquelle circule l’eau à refroidir est par ailleurs arrosée grâce à une pompe de circulation qui recycle l’eau en bas de la tour.

1

Sans chercher une explication plus complète, on imagine bien que l’arrosage de la batterie aide à l’évacuation de la chaleur contenue dans l'eau qui circule à l’intérieur de la batterie.

Evidemment, une partie de l’eau d’arrosage de la batterie s’évapore et il faudra la remplacer. On distingue sur le schéma ci-dessus, en bas de la tour, un dispositif d’alimentation en eau piloté par la montée et la descente d’un flotteur. On distingue par ailleurs un tube de trop plein et un robinet de vidange.

Mais le remplacement de l’eau évaporée ne suffit pas. En effet, lorsque de l’eau s’évapore, l’eau restante en bas de la tour se trouve de plus en plus chargée en sels minéraux. Il faut de ce fait procéder très régulièrement à des chasses et à des appoints en eau précédemment adoucie.

La consommation d'eau d’une tour de refroidissement est de ce fait importante et de l’ordre de 5 [l/h] pour 1 [kW] frigorifique.


Les tours humides  sont donc sujettes à un traitement d’eau et une maintenance importante, d’autant plus nécessaire que la présence d’eau chaude en ruissellement au travers de l’air soufflé par le ou les ventilateurs peut conduire à des risques de légionellose (*).

(* ) La légionellose est une maladie infectieuse due à une bactérie dont la plus connue est Legionella. La bactérie se développe dans les réseaux d'eau douce naturels ou artificiels et dans un milieu organique favorable à leur développement (stations thermales, tours de refroidissement, etc.).

Enfin les tours de refroidissement humides présentent plus ou moins de risques de « panache ». Il s’agit du nuage que l’on verra s’échapper au-dessus de la tour si elle fonctionne.

Question

Q1: De quoi est formé le panache d’une tour de refroidissement?
Expliquez sa formation en hiver.

Le panache de la tour est formé de minuscules gouttelettes d’eau (brouillard).
Il s’agit de l’eau qui s’est évaporée à l’intérieur de la tour et qui se recondense au contact de l’air froid extérieur.
Ce serait une erreur de dire qu’il s’agit de vapeur, car celle-ci est invisible. Lorsque l’on voit des « fumerolles » au-dessus de la casserole d’eau chaude, il s’agit bien de gouttelettes d’eau en suspension correspondant à de la vapeur qui s’est condensée au contact de l’air de la cuisine.

Question

Q2: Le panache d’un aéroréfrigérant humide est-il dangereux pour les riverains?

Non, le panache d’une tour de refroidissement n’est pas en principe dangereux, il ne s’agit que d’eau en suspension. Cependant l’entretien de la tour doit être rigoureux pour éviter tout risque de légionelles.

2