Chargement...

6) Isolation phonique et isolation thermique - Bac à Bac+2

6) Isolation phonique et isolation thermique - Bac à Bac+2

Isolation phonique

Divers textes précisent le niveau sonore maximal mesuré dans les locaux ou des lieux proches de la chaufferie et dus à son fonctionnement.

Il existe des règles supplémentaires applicables aux chaufferies classées soumises à déclaration (dossier à venir)

Question

Quelle est la différence entre niveau sonore et puissance acoustique ?
Le niveau de puissance acoustique est une valeur caractéristique des sources sonores (machines, haut-parleurs, ...). Pour une puissance acoustique donnée, le niveau sonore dans le local va dépendre du milieu qui entoure la source et de la position du point de mesure. Plus on s'éloigne de la source sonore, plus le niveau sonore décroît. Il va dépendre également des qualités d'absorption des parois.

On pourrait établir une analogie avec une lampe d'éclairage : elle possède une puissance donnée mais le niveau d'éclairement dépend de la distance à laquelle on se trouve de la lampe. De plus, le niveau d'éclairement (= de pression acoustique) est plus élevé dans une pièce dont les murs sont blancs (= dont les murs sont réfléchissants) que lorsque les murs sont sombres (= dont les murs sont absorbants).

Question

Quelle est la différence entre dB et dB(A) ?
Le nombre de décibels mesurés par un sonomètre ne correspond pas tout à fait à la sensation auditive perçue par l'oreille....

- Ne peut entendre que les sons de fréquence comprise entre 20 et 15 000 [Hz].

- Présente une sensibilité diminuée aux basses fréquences. Par exemple, un son de 40 dB à 1 000 [Hz] produira la même impression de niveau sonore qu'un son de 60 dB à 62,5 [Hz].

- Perçoit les bruits moyens et forts (Lp > 70 dB) avec une sensibilité presque identique, quelle que soit la fréquence.

Pour que le niveau mesuré corresponde au mieux à celui perçu par l'oreille, on introduit dans les sonomètres des filtres de pondération. Pour les niveaux sonores compris entre 0 et 55 dB, c'est-à-dire la zone des bruits gênants dans le bâtiment, c'est le filtre (A).

En quelque sorte, on "triche" sur la mesure du sonomètre pour que celui-ci indique non pas le niveau sonore effectif, mais bien le niveau sonore perçu par notre oreille.
Le résultat est alors exprimé non en dB mais en dB(A).

Isolation thermique

Le flux de chaleur en provenance d'une chaufferie ne doit pas provoquer dans les logements, bureaux ou zones accessibles au public contigus, une élévation de la température intérieure résultante de plus de 2 [°C]" [A23-06-78 art. 6].

Les générateurs et les canalisations de fluide caloporteur à l'intérieur et à l'extérieur de la chaufferie doivent être calorifugés, sauf celles qui participent au chauffage des locaux qu'elles traversent [A23-06-78 art. 10].

Question

Sur quels postes doit-on intervenir pour limiter le flux de chaleur en provenance d’une chaufferie dans les logements, bureaux ou zones accessibles au public contigus ?
On doit éviter que la chaufferie soit “ trop chaude ” :

- Calorifugeage des tuyauteries
- Respect des règles d’aération

On doit limiter la transmission de la chaleur de la chaufferie vers les locaux contigus
- Résistance thermique suffisante des parois séparatrices

On pourra étudier les pertes thermiques des tuyauteries dans le dossier « Pertes en ligne dans les réseaux de chauffage ».

Règles supplémentaires applicables aux ERP de 1ère à 4ème catégories

La réaction au feu des calorifuges de conduite de chauffage et d'eau chaude sanitaire est M1 dans les locaux et dégagements accessibles au public et M3 dans les autres ([RSERP art CH25 § 3 – CH 27])