Chargement...

4) Influence de l’inertie du bâtiment – niv 4 à 5

4) Influence de l’inertie du bâtiment – niv 4 à 5
En formation de niveau 3 (CAP), on n'étudiera pas ce § ni les suivants.



L’étude de ce § et du suivant n’est utile que pour une parfaite compréhension du mécanisme des économies d’énergies engendrées par les ralentis. Si l’on n’est concerné que par leur estimation, on pourra ne pas les étudier.


On peut considérer 3 classes d’inertie :

classes d’inertie

En reprenant les mêmes hypothèses de déperditions que celle de la simulation effectuée au § précédent, étudions la consommation de bâtiments d’inerties différentes en chauffage continu.

Chauffage continu, température intérieure 20 [°C], température extérieure 10 [°C] :

Inertie moyenne

Inertie moyenne


Inertie lourde

Inertie lourde


Inertie légère

Inertie légère


Question

Q1 : Sur la symbolisation étudiée, quel paramètre a été augmenté ou diminué pour tenir compte de l’inertie du bâtiment ?

Sur la symbolisation étudiée, pour tenir compte de l’inertie du bâtiment, il a été modifié la quantité de chaleur contenue dans le bâtiment.
On note ainsi 400 unités de chaleur pour le bâtiment à inertie lourde contre 200 dans le bâtiment à inertie moyenne et 100 unités pour le bâtiment à faible inertie.

Question

Q2 : En 1ère approche, selon la symbolisation ci-dessus en chauffage continu, l’inertie influence-t-elle la consommation d’énergie ?

En 1ère approche, selon la symbolisation ci-dessus, l’inertie n’influence pas la consommation d’énergie en chauffage continu. Pour la nuit témoin étudiée la consommation est de 100 unités de chaleur quel que soit le niveau d’inertie.
En réalité l’inertie aura une influence à la marge car elle favorisera la récupération des apports gratuits tels que l’ensoleillement.

Etudions maintenant une période de coupure du chauffage de 19h à 5h du matin sur ces 3 bâtiments d’inerties différentes.

Chauffage intermittent coupure du chauffage de 19h à 5h du matin, température extérieure 10°C :

Inertie moyenne

Inertie moyenne


Inertie lourde

Inertie lourde


Inertie légère

Inertie légère


Question

Q3 : Complétez le tableau :

classes d’inertie
Durant la période de coupure du chauffage, selon l’inertie du bâtiment, comment évolue la température intérieure ?
Quelle sera la conséquence en termes d’économie d’énergie ?

classes d’inertie
Durant la période de coupure du chauffage, la température intérieure s’abaisse d’autant plus que l’inertie du bâtiment est plus faible.
L’inertie aura donc une importante influence sur le résultat énergétique d’un ralenti ou d’un chauffage intermittent car l’économie d’énergie est d’autant plus importante que la baisse naturelle de la température intérieure est importante.
A même niveau d’isolation, les économies d’énergie dues aux périodes de ralenti sont d’autant plus importantes que l’inertie du bâtiment est plus faible.

A même niveau d’isolation, les économies d’énergie dues aux périodes de ralenti sont d’autant plus importantes que l’inertie du bâtiment est plus faible.

économies d’énergie