Chargement...

6) Amplitude des ralentis et défaut d’équilibrage - niveau 5 à 3

6) Amplitude des ralentis et défaut d’équilibrage - niveau 5 à 3

Pour le chauffage résidentiel, les ralentis ne peuvent être que faibles (de 1 à 2 [K]) de telle sorte qu’ils ne soient pas trop ressentis par les occupants « noctambules ».

Dans le secteur du tertiaire, ils peuvent en théorie être de 5 [K] à 8 [K] pour atteindre 10 à 12 [K] durant les vacances scolaires pour les bâtiments d’enseignement.

En pratique, les ralentis effectivement réglés sont souvent nettement plus faibles car les installations sont rarement bien équilibrées et ce défaut génère des durées de remises en température variables dans les locaux selon l’irrigation de leurs émetteurs.

Le défaut d’équilibrage d’une installation de chauffage se traduit par une mauvaise homogénéité des températures ambiantes dans les logements ou les ensembles de locaux chauffés ou climatisés.

Le défaut a pour origine une mauvaise répartition des débits d’eau distribués, certaines antennes se trouvant suralimentées tandis que d’autres sont mal irriguées. ...
Déjà abonné ?
Connectez-vous
Ce cours est disponible avec les abonnements suivants :

Pour lire la suite du cours, abonnez-vous !
Voir tous les abonnements