Chargement...

N°10 - Classification, évolution puissance et rendement - niv 3

N°10 - Classification, évolution puissance et rendement - niv 3

En formation de niveau 5 à 4 (CAP à Bac), on n'étudiera pas ce §.



La classification des chaudières est définie par la directive 92/42/CEE jusqu'à 400 [kW] et par le décret du 11/09/98 au-delà.

Remarques :

- La puissance d'une chaudière à condensation varie avec sa température. Cependant, la puissance nominale indiquée pour une température moyenne de 70 [°C] est pour les circuits 75/65 [°C] celle qui correspond à la puissance qui sera effectivement utile par grands froids (températures de retour élevées).
La hausse de puissance qui interviendra pour des températures de retour moins importantes (en mi-saison) ne sera donc pas véritablement utile sinon pour accélérer les remises en température des bâtiments après périodes de ralenti. L'intérêt des chaudières à condensation ne se présente pas vraiment en termes de puissances fournies mais en termes de rendement moyen annuel et donc de consommation de gaz.

- Le rendement des chaudières à condensation augmente à charge partielle car équipées d'un brûleur modulant, le débit de fumée diminue avec la charge. Celui-ci est alors mieux refroidi dans le foyer avant son évacuation dans le conduit de fumée, ce qui favorise la condensation.

Notez dans l’extrait de documentation ci-dessous l’augmentation de puissance avec la baisse de la température de retour et l’amélioration du rendement avec la baisse de la charge.



Si vous ne suivez pas un parcours automatique Xpair, lien vers le dossier suivant de la rubrique chauffage - sanitaire: « Chaufferies à condensation sans ECS, 2 et 3 piquages - Bac à Bac+2» .