Chargement...

N°10 - La température de rosée - niv 4 à 3

N°10 - La température de rosée - niv 4 à 3

En formation de niveau 5 (CAP) on n'étudiera pas ce dossier.



La température de rosée est la température à partir de laquelle la vapeur d'eau contenue dans l'air commence à se condenser quand l'air se refroidit.

Lorsque l'air se refroidit, sa température diminue et dans un premier temps, sa teneur en humidité reste constante, tandis que son hygrométrie augmente.

Si le refroidissement est suffisant, l'air peut atteindre l'état de saturation et sa vapeur d'eau commence à se condenser. On dit qu'il atteint son point de rosée. La température correspondante est la température de rosée, notée tr.

Sur le diagramme, on obtient la température de rosée de l'air en suivant une ligne horizontale jusqu'à la courbe de saturation, puis en effectuant une lecture de température.

Pour une même teneur en humidité, la température de rosée est fixe et ne dépend pas de la température de l'air.

LA TEMPERATURE DE ROSEE



Exemple:
Pour de l'air (point A) dont la température est de 30 [°C] et l'hygrométrie de 30 [%], la température de rosée est de l'ordre de 11 [°C]. Si cet air est refroidi à moins de 11 [°C], on y verra apparaître du brouillard constitué de fines gouttelettes d'eau en suspension.

Question

Q1: Quelle est la température de rosée de l'air si sa température est de 25 [°C] et son hygrométrie de 50 [%] ? Quelle est sa teneur en humidité?
Si on refroidit cet air jusqu'à 8 [°C], quelle proportion de la vapeur qu'il contient se condensera?

Le point A du diagramme représente l'air de température de 25 [°C] et de 50 [%] d'hygrométrie. Une simple lecture du diagramme montre que sa teneur en humidité est de 10 [g/kg] et sa température de rosée de 14 [°C] (point B sur la courbe de saturation).
Si on refroidit l'air depuis 25 [°C], cet air atteindra la saturation au point B (point de rosée) c'est-à-dire que sa vapeur d'eau commencera à se condenser lorsque la température atteindra la valeur de 14 [°C].
Si le refroidissement se poursuit jusqu'à une température de 8 [°C], une partie de la vapeur initialement contenue dans l'air se condense, de telle sorte que le point représentatif de l'air "glisse" sur la courbe de saturation. Ce processus prend fin en fin de refroidissement, lorsque la température atteint la valeur finale de 8 [°C], au point C du diagramme.
La teneur en humidité résiduelle est alors de l'ordre de 6,7 [g/kg].
La quantité de vapeur condensée correspond à la différence entre les teneurs en humidité initiale et finale : 10 - 6,7 = 3,3 [g/kg]
La proportion de vapeur condensée est donc de 3,3/10 soit un tiers.





Lien vers la rubrique : « Climatisation».
Lien vers la sous - rubrique : « Bases techniques ».