Chargement...

4) Le calcul du Bbiomax - Partie 2

4) Le calcul du Bbiomax - Partie 2

Si l’on n’est pas directement concerné par le sujet, on se contentera de parcourir ce § et on passera au § suivant. Les anciens coefficients de déperditions liés aux volumes (Coefficient G et B) ou de consommation liés à la surface (ancien coefficient Cref) conduisaient à pénaliser les petits ensembles (car les déperditions sont plus liées aux surfaces de parois chauffées qu’au volume ou à la surface de plancher). Supposons ainsi les besoins de chauffage des 2 pavillons définis ci-dessous strictement fonction de la surface de leurs parois extérieures (hors surface au sol). Supposons ces parois de même nature (même niveau d'isolation) et définies par un coefficient de transmission surfacique de 0,5 [W/m²°C]. On constate que le fait de ramener les déperditions (et donc les consommations) aux [m³] ou aux [m²] de plancher « pénalise » les petits volumes. Notons que cela est tout aussi valable pour les grands bâtiments ainsi que le montre une étude de consommation réalisée sur une quarantaine d’écoles ...

Pour lire la suite du cours, abonnez vous !

Déjà abonné ?
Connectez-vous
Ce cours est disponible dans les abonnements suivants :