Chargement...

2) Le contexte climatique, les accords de Kyoto

2) Le contexte climatique, les accords de Kyoto

Consciente de l’incidence de l’activité humaine sur les changements climatiques, la communauté internationale s’est fixée comme objectif d’encadrer par des protocoles la production des gaz à effet de serre dans le monde. Des accords internationaux, notamment ceux de RIO en 1992 et de KYOTO en 1997, ont défini des objectifs.

Le but est de diviser par deux les émissions de gaz à effet de serre avant 2050 à l'échelle de la planète.

Les pays industrialisés, rejetant des gaz à effet de serre dans l’atmosphère depuis la révolution industrielle initiée au 18eme siècle, devront pour leur part consentir un effort particulier et diviser par quatre leurs émissions en moins de cinquante ans.

Source : « Pour la Science » novembre 1989

C'est ce que l'on appelle le « facteur 4 », pour lequel la France s'est engagée dès le Plan Climat en 2004 et la loi POPE en 2005

Six substances ou familles de substances font partie du "panier" de Kyoto : le dioxyde de carbone (CO2), le méthane (CH4), l'oxyde nitreux (N2O) et les chlorofluorocarbones (gaz fluorés, hexafluorure de soufre et hydrocarbures perfluorés). Chaque quantité émise est convertie (grâce au PRG) en [kgeqCO2].

Pour information le tableau ci-après précise les facteurs de conversion:

Le protocole de Kyoto = un objectif majeur défini :

  •  Réduire la production de gaz à effet de serre en améliorant la gestion énergétique.

Pour atteindre cet objectif deux axes :

  • Des engagements chiffrés (en équivalant dioxyde de carbone CO2) en vue de réduire ou de limiter leurs émissions
  • Des politiques et des mesures à mettre en oeuvre pour réaliser ces objectifs, de même que les principes de base des mécanismes de flexibilité

Question

Quel est, en [kgeqCO2], la quantité du rejet dans l’atmosphère de 2,5 [t] de méthane et de 10 [t] de CO2 ?
62 500 [kgeqCO2]

Explication :

Le PRG du méthane est de 21.
2,5 [t] de méthane soit 2500 [kg] ont donc un pouvoir de réchauffement global ramené à l’unité de [kgeqCO2] de 21 x 2500 = 52 500 [kgeqCO2]

Le PRG du CO2 est de 1.
10 000 [kg] de CO2 dont le PRG est de 1 correspondent donc à 10 000 [kgeqCO2].

Le rejet dans l’atmosphère de 2,5 [t] de méthane et de 10 [t] de CO2 ont donc un pouvoir de réchauffement global ramené à l’unité de [kgeqCO2] de 62 500 [kgeqCO2].